AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pairs du Royaume - CV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:26

kirah a écrit:
Volpone est nommé Pair de France. Il est parrainé par Caedes, Duc de Champagne.



Ci joint, le dossier biographique de Volpone.

----

Le Duc Caedes était assis lorsque la nouvelle de la
nomination officielle lui arriva.

Volpone Pair ?
Et vous voulez que je dise ce que j'en pense ?
Cela ne me surprend pas. Même pas une seule seconde. Il a
tout pour l'être.
Je me souviens de lui jeune invité des Patriciens,
déjà plein d'idées et d'envies. La sagesse et l'intelligence
le guida ensuite vers les rangs du PARS et le
rejoignit peu de temps après sa création. Sa carrière en
politique débuta donc rapidement. Alors que son goût pour le
Droit le fit devenir Avocat Conseil au sein des
Avocats du Dragon. Après avoir était Juge en
Bourgogne et Baron de Joinville, il devint le
Premier Duc de Berry. A ce poste, il a défini les
trois quarts du droit berrichon et permis la mise en
place d'une saine structure féodale en Berry. Pour son
peuple, il créa le Site de l'administration Berrichonne (
http://chateau-de-berry.forumactif.com ). En même temps, il
avait rejoint les Pères de l'Eglise au Vatican et était un
influent [b]Cardinal et premier Eveque de
Bourges. Il fût aussi Croisé contre la période
Phookaiste, cet acte saint lui permis ensuite de quitter
l'Eglise librement. De Comte de Bourges, il en
devintMarquis et il pris alors la responsabilité de
Chambellan du Berry (Chef de la Diplomatie et
certains diront de l'intelligence extérieure.). Grâce en
partie à son ouvre, le Berry devint vite le plus Grand des
petits Duchés. Mais même un aussi grand petit Duché ne
pouvait rassasier l'esprit de Volpone. Il lui fallait penser
au Royaume de France. Il oeuvra donc pour concevoir la
Cour des Pairs (
http://forum.royaumesrenaissants.com/index.php?c=18 ) tant
avec les concepteurs qu'avec un groupe réduit mais
travailleur de joueurs. Il développa son rôle de Cour
d'appel des Royaumes Renaissants, avec ses statuts et son
forum que de celle de future Cour Royale, Curia
Regis. La Charte des Pairs fut le fruit d'un travail
d'équipe et servi de texte fondateur pour l'administrateur
Lévan et fut approuvé par le Roy homonyme. Il commença la
création du Parlement à Paris , comme en 1450, en
attente d'un feu vert « officiel » et dont il a déjà édifier
les locaux ( http://parlement-rr.forumactif.com ). Pair de
France, il est le président titulaire de la Cour d'Appel et
du Parlement. Il a marqué un attachement constant à tous les
débats sur l'héraldique en essayant de respecter
fidèlement les us du XVeme siècle.
Pensant ce temps, son plus grand échec, peut être le seul,
fut le refus de sa proposition d'une organisation
globale purement féodale au niveau des Royaumes (et oui
le joueur moderne est féru de liberté).
Le Seigneur Volpone a donc eu une vie publique bien rempli,
mais il n'a pas négligé ses intérêts privés en étant un
Meunier, éleveur de moutons, Maraîcher chanceux,
actuellement à Poligny. Il est membres des corporations et
guildes associés à ces professions (Corporation des
meuniers et des boulangers réunis, Guilde des éleveurs ovins
et des Maraichers )
Mais un Royaume reste un Royaume et pour Volpone c'est bien
étroit. Une fédération de Royaume est plus à sa mesure. Le
Saint Empire lui ouvrit ses portes et le voilà en France
Comté. Franc Comte dès son arrivée, il devint recteur
de l'Université comme il l'avait été aussi en Berry. Fort de
son expérience il a bâti rapidement l'essentiel du Droit
Franc Comtois à ce jour et dota la province d'une
administration efficace (
http://chateau-de-dole.forumactif.com ) Il est aussi le
Directeur du Mercure de France. (Gazette de Franche
Comté).
Au passage, il a soutenu le Dauphiné naissant en étant le
co-fondateur de son administration (
http://chateau-de-lyon.forumactif.com ).

Après avoir beaucoup fait pour la vie publique, il décide de
se consacrer un peu à la sienne. Il épouse dans l'intimité
la belle kamikaz_lucett qui vit maintenant à ses cotés. La
cérémonie lui permit d'être entouré et remercié par les
grands de ce Royaume qui voient en lui un Pair sans aucun doute.

Quid de son avenir ? Empereur ou Ermite, je suis convaincu
que je devrais rallonger mon éloge encore de plusieurs hauts
faits lorsque j'assisterai avec tristesse à son ultime veillée.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:27

kirah a écrit:
Biquette est nommé Pair de France. Il est parrainé par Arfax, Duc de Bourgogne.





Ci joint, le dossier biographique de Biquette.

-----------------------

Pourquoi Biquette doit-il être pair ? Pour répondre à cette question, il est bon de se remémorer son parcours :

La prime jeunesse de Messire Biquette se perd dans les limbes, se confond dans les légendes des tavernes que les vieux habitués murmurent avec respect lors des longues veillées.
On sait de source presque sûre qu’il serait né à Sainte-Ménéhould, ville dont le souvenir n’est pas impérissable dans sa mémoire, ce grand amateur de beuverie trouvait en fait peu de camarades de débauche, il partit donc, encore vagabond famélique, vers la ville de Varennes, et y connu les premières élections municipales. Il se mit comme à l’accoutumée au service des pouvoirs en place, en gérant les différentes productions du village, si jeune et déjà tellement impliqué dans le bonheur de ses petits copains…
Il fut ensuite pour une brève période Porte Parole du Duché de Champagne, avant de participer à la première campagne Ducale, en dernière position, sa modestie lui empêchant de briguer un poste de Conseiller, campagne qui est resté dans les annales, tout comme Biquette restera dans les annales…

Voulant connaître de nouvelles aventures, après la monotonie Champenoise, il partit immédiatement vers la jeune Bourgogne, plus précisément à Cosne, et y occupa le poste de Procureur pour aider au développement de ce duché naissant, tout en participant très activement à la création d’une liste pour l’indépendance de la Bourgogne, liste qui allait devenir un des partis politiques majeurs des Royaumes, le VIENS dont il deviendra par la suite le Grand Moufti.
Cette liste perdit les premières élections mais Biquette occupa le poste de Connétable, tout en aidant activement la ville de Cosne. Il partit ensuite rejoindre Chalon, y implanta avec l’aide d’amis la première équipe de Soule de Bourgogne, et termina son mandat sans la moindre anicroche. Son travail fut même reconnu par le Duc Prothas qui lui offrit la baronnie de Beaune.
Lors des élections suivantes, il choisit de se placer encore une fois en dernière position sur la liste VIENS, élement caractéristique de sa carrière politique, et contribua à la victoire de Goel et du VIENS en Bourgogne, avant de partir vers l’Auvergne pour y implanter la Soule, le VIENS et les choux…

Il resta très discret dans son village de Montbrisson, participant uniquement à la dernière campagne Ducale, encore une fois en fin de liste, et participant à la victoire de Dame Alivianne à ces élections.
En effet, la première Pairie avait fait son apparition, et il s’y impliqua énormément, successivement Juge à la Cour d’Appel mais surtout Maréchal d’Armes de la hérauderie qu’il a montée de toute pièce avec Koyote, poste qu’il occupe toujours.
Récemment, Biquette a été choisi par le Roi pour aider les Flamands à développer leur Comté en le mettant à leur tête, son impartialité et son écoute étant vivement appréciées dans cette région qui est réputée pour les débats houleux, l’aura et le sens du compromis de Biquette font merveille.

Donc Biquette fut successivement : Vagabond, Conseiller Municipal, Porte Parole, Procureur, Connétable, Baron de Beaune, Grand Moufti du VIENS, Pair, Juge à la Cour d’Appel, Maréchal d’armes, Comte… Que dire de plus ?
Ah si, il ne faudrait pas oublier que malgré toutes ses charges, il a toujours accueilli et aidé les jeunes personnes souhaitant s’investir dans les Royaumes, tels que la Grande Duchesse Nathan et le Duc Averell.

En dernier, je rajouterais que même étant le grand Moufti du Viens, elle reste toujours ouvert aux autres, a leurs idées car il sait faire preuve d'impartialité comme savent le faire les grands de ce monde qui il faut le dire sont tout de même peu nombreux dans les Royaumes.

Je vous demande donc, de bien étudier le dossier de Biquette qui mérite de siéger à la Cour des Pairs.

Arfax de Luzy,
Duc de Bourgogne.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:27

kirah a écrit:
Alsbo.Le.Grand est nommé Pair de France. Il est parrainé par Amoulesolo, Duc de Normandie.

Alsbo.Le.Grand est parrainé également par Juju, Duc de Berry.


Ci joint, le dossier biographique d'Alsbo.Le.Grand.

-----------------------
Alsbo dît « Le Grand »

Alsbo est arrivé dans nos royaumes il y a fort longtemps, à une époque où tous étions artésiens, avant même que cela devienne une tare. Il n'y avait que Ste Ménéhould et Clermont pour nous abriter.
Ainsi c’est plein d'entrain qu’il s’est installé à Clermont, conscient d'être en sa patrie. Les débuts furent rudes, et le travail au château rigoureux. La paie misérable et la nourriture rare.
Mais c'est à force de persévérance que il pu acquérir un parc à cochons, et sa première bête, un porc bien gras au caractère inégalé. Sa viande lui permis de lancer son exploitation.
De cochons en cochons les écus succédant aux écus, il pu s'offrir un splendide champ de maïs, oui, car à l'époque la coutume le permettait.
Son affaire tournant à présent il pu s'offrir les trésors de notre terroir: viande, lait et autres fruits. Sa santé devint idéale.
Ayant atteint un certain degré de respectabilité et de fortune il décidait de devenir boulanger. Pour nourrir le petit peuple clermontois de ses excellents pains dorés. Et il l’est encore aujourd'hui.

Puis c’est vers le service de l’Etat qu’il engagea son avenir, et ainsi devint le premier haut fonctionnaire du Royaume. Dernièrement il est passé maître en Commerce, et aide les municipalités de champagne à régler leurs affaires commerciales, et de temps en temps enseigne sa discipline.

Son œuvre, par lui même.

Mon oeuvre fut publique, très tôt je fus porté par le souci de servir la cause publique. Je suis habité par un souci sincère de voire régner la paix dans notre société. Et pour cela j'ai toujours veillé à ce que chacun puisse bénéficier des bienfaits de la communauté. Ceci dans l'ordre et le droit.
Pour se faire trois amis Clermontois: Seeman, Ghet et Kay (paix à son âme), et moi même décidâmes de monter un groupe dont le but était de défendre les intérêts collectifs et de préserver le droit. Ce groupe fut baptisé: les Patriciens. Ce fut un succès certain, nous avons pu grâce à un forum de discussion développer d'innombrables idées sur la société, faire discuter des personnalités de tous bords. Bref faire avancer et progresser la société. Les Patriciens se lancèrent dans la politique avec quelques succès tels que des élections municipales ou la constitution d'une liste pour le Duché, portée à la victoire. Plusieurs mois d'activités intenses ont malheureusement usé les esprits et les corps. Et les Patriciens, pour des raisons variées décidèrent de laisser de côté leurs engagements pour trouver de nouvelles motivations ailleurs.
Aujourd'hui j'ai rejoint des amis au sein du PARS, afin que mes convictions trouvent encore des concrétisations matérielles.

Mon travail qu’il fut en tant que Prévôt ou en tant que Connétable de bâtir et de développer la première et la plus réputée des casernes du Royaume. J’ai participé à la construction du Conseil Economique de Champagne et à de nombreux autres projets. Je suis entre maintes autres tâches, chargé d’assurer la sécurité intérieure de mon duché.

Mon engagement en Pairie consiste à bâtir une cohésion et d’offrir au Roi une équipe et une administration qui serve au mieux son Royaume et ses sujets.

Ses engagements.

- Maire adjoint de Clermont par deux fois sous le mandat du maire Ghet.
- Administrateur de Clermont
- Prévôt de Champagne sous le Duc LJS
- Connétable de Champagne sous le Duc Korbn

- Connétable de Champagne par trois fois sous le Duc Caedes
- Ex-Secrétaire Général de la Coopérative des Eleveurs de Cochon.
- Membre actif de la Corporation des Boulangers et Meuniers.
- Ex-Porte parole des Patriciens.

- Ex-Secrétaire Général du PARS

- Ex-Recteur de Champagne

- Décoré de la médaille de Balthazar

- Grand’Croix de l’Ordre de Mathusalem

- Pair de France

- Grand chambellan du Royaume.


Lettre de marque du chambellan Alsbo


En ce jour du 13 Octobre 1451,

Nous duc Volpone de la Rochefoucauld, pair de France, Marquis de Bourges, Comte de Chateauvieux, Baron de Joinville, Seigneur de Boucard,

nommons au nom de Sa Majesté le Roi de France Levan III et à son service ordinaire comme extraordinaire, Vicomte de Châlons, protecteur de Beauvais, Grand’Croix de l’Ordre de Mathusalem, Grand Chambellan de France.

En échange de sa loyauté et de son service il lui sera rendu le respect du à son rang.


Signé

Duc Volpone de la Rochefoucauld, pair de France, Marquis de Bourges,
Comte de Chateauvieux, Baron de Joinville, Seigneur de Boucard.

Hommage du vicomte de Chalons :

Sachent tous présents et à venir que moi, Alsbo, seigneur et Vicomte de Châlons, présentement Connétable du Duc de Champagne vassal de votre Majesté, je reconnais en vérité à l'égard de toi, mon Suzerain, Lévan, Roi par la grâce de Dieu du Royaume de France et de tes successeurs, que je tiens et dois tenir en office la charge de Grand Chambellan de France, pour lequel je fais hommage et fidélité par les mains et la bouche à toi mon susdit Suzerain Lévan, Roi de France, et à tes successeurs, et je jure sur les quatre Évangiles de Dieu que je serais toujours pour toi et tes successeurs un vassal et un serviteur fidèle dans toute la mesure de la fidélité qu'un vassal et un serviteur doit à son maître, et tous tes successeurs.

Visible ici : http://parlement-rr.forumactif.com/viewtopic.forum?t=86

Ainsi, noble assemblée, nous espérons et attendons que notre ami et fidèle vassal devienne votre digne serviteur.

Amoulesolo, Duc de Normandie
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:28

kirah a écrit:
Tite_kanaye est nommée Pair de France. Elle est parrainée par Juju, Duc de Berry.






Ci joint, le dossier biographique de Tite_kanaye.

-----------------------
Biographie de Tite_Kanaye :

1- La Normandie : Bayeux - Ville mystère
Elle arriva à Bayeux par un frais matin d'Avril 1451 sans le sou, en haillons, mais emplie de détermination. Elle fit le tour du village et décida de s'y installer. Après avoir pris quelques repères, elle poussa la porte de la taverne municipale par curiosité. Le maire de l'époque Miki54 et quelques habitants l'accueillirent à bras ouverts et l'aidèrent à amasser un petit pécule pour acquérir un potager. Elle devint rapidement une personne connue et appréciée par toute la population pour sa gaieté, sa participation à tous les évenements et sa générosité.
Elle appris avec une profonde tristesse l'assassinat du duc Phooka par les traitres CMdT et Raoul d'Andresy et participa tous les jours aux révoltes pour reprendre Rouen des mains de ces monstres.
Elle unit alors son destin à celui d'Angel, ancien Juge de Normandie condamné à mort par les assassins artésiens, devant Miki54. Après le retour au calme du Comté, elle continua d'aider à la construction de Bayeux et devint conseillère municipale et responsable culturelle de Bayeux. Ses fêtes furent appréciées et elle eut même l'honneur de voir le grand Volpone y participer. Elle devint ensuite journaliste à la gazette municipale dirigée par Alhita.
Elle partit rejoindre son époux à Loches afin d'aider une autre ville mais continua de suivre de près la vie normande.

2 - La Touraine : Loches - qui veut aller loin ménage sa monture
Une fois à Loches, elle s'occupa de son époux et ils conçurent un enfant. Elle s'inscrit malgré les récriminations d'Angel sur la liste du futur duc de Normandie, Sieur. Elle entama un long voyage pour valider sa candidature et retrouver ses amis qui lui manquaient tant. N'étant pas retenue dans le conseil normand, elle accepta la proposition de son époux d'aller s'installer en Franche Comté nouvellement ouverte pour s'investir véritablement.

3- La Franche-Comté : Vesoul - La révélation
Tite_Kanaye fut dans les tout premiers habitants de Vesoul. Elle fit enfin vraiment la connaissance du seigneur Volpone. Il l'accepta dans le conseil provisoire Franc-Comtois et lui attribua les fonctions de Procureur et de Rectrice. Il la nomma ensuite Vicomtesse et elle l'aida à construire les bases de départ de la Franche-Comté. Elle accoucha d'un magnifique petit garçon, Féanorh, dans son Université en feu assistée par Hellbrother, élève en médecine.
Elle participa aux premières éléctions aux côtés de Hellbrother qu'ils gagnèrent. Le nouveau Comte l'investit des missions de Commissaire au Commerce et de Rectrice. Elle développa les relations avec ses voisins du Royaume de France notamment la Bourgogne et la Champagne. Hellbrother souffrant d'un mal mystérieux nomma lui aussi Tite_Kanaye Vicomtesse et se retira de la vie politique et culturelle jusqu'à la fin de son mandat. Elle palia aux nombreux manques de son comté et de ses villes. Elle cumula ses premières fonctions avec celles de bailli afin de relancer les mines toujours fragiles. Elle aida Luxeuil à sortir de sa profonde crise économique. Elle développa encore les relations extérieures de la Franche Comté avec la Savoie et la Champagne grâce à des traités d'alliances.
Elle dut diriger la mairie de Vesoul pendant quelques jours après la disparition inexpliquée de son époux. Elle organisa la révolte pour permettre à Duncan_Idaho de reprendre Vesoul en main et devint son adjointe.
Toujours sans nouvelles de son époux, elle décida d'annuler son mariage et de s'unir devant Dieu à Averell15, alors Duc de Savoie.
Elle monta sa propre liste pour les secondes élections et fut élue avec 70% des suffrages. Désormais Comtesse de Franche-Comté, elle compte continuer ses efforts avec sa nouvelle équipe pour construire une province forte et travailler à l'union du Saint Empire Romain Germanique suite à la création de la Provence.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:29

kirah a écrit:
Lhise est nommée Pair de France. Elle est parrainée par Frere_Morgennes, Duc du Dauphine-Lyonnais.






Ci joint, le dossier biographique de Lhise.

-----------------------
A son Altesse Royale, Levan III, Roy de France.

Votre dévoué serviteur, Morgennes, Gouverneur du Dauphiné par votre grâce et la volonté du peuple.

J’entreprends ici le rapport biographique de Lhise, Baronne de Chastellux, dont les hauts faits doivent, je l’espère, vous convaincre de son précieux talent qui mérite de vous servir parmi les Pairs du Royaume.

Née à Autun, elle n’en est jamais partie. Fidèle à ses valeurs, son village, ses compagnons, elle s’est investie comme personne dans l’évolution et la vie de son village.
Toute jeune, elle trouva protection en servant la Maison des Tapiolie et devint apprentie dans la boutique très chic que l’une de ses parentes tenait : "Au beau Linge de Tapiolie". Accueillant les clients toujours avec le sourire, la boutique devint très vite un lieu de convivialité et de rencontres, autant fréquenté que certaines tavernes du village.
Une rumeur laisse entendre que Lhise serait l’une des personnes à l’origine de la vague de cadastres et de plans de villages qu’on a pu voir fleurir un peu partout dans le Royaume.
Rapidement intégrée au Conseil Municipal du premier Maire, R2D2, elle n’a jamais cessé de travailler avec les élus successifs autunois. Dévouée et minutieuse, elle a entrepris un recensement régulier et très précis du village, fournissant des informations de grande valeur à la Mairie, ce qui a permis le développement d’une politique unique dans son genre, qui fait aujourd’hui l’essor économique d’Autun. Elle poursuit depuis sans relâche son investissement auprès de la Mairie, quelles que soient ses autres obligations.

Rapidement révélée par la qualité de ses interventions et de son travail, elle a été sollicitée à la première élection ducale de Bourgogne. Bien que non élue de la liste La Bourgogne Fanfaronne, elle fut appelée au Château de Dijon, une dizaine de jours plus tard, par le Duc Prothas pour être l'un de ses deux assistants personnels, puis Procureur à la Cour de Justice du duché.
Etoile montante dans le ciel bourguignon, elle fut la cause du plus grand duel à ce jour, celui de l’illustre Cardinal et du courageux Gonk.

Parallèlement à la fin du mandat ducal, à la création de la Cour d’Appel, elle participa activement à la réflexion sur les critères d’admissibilité et modalités d’appel. Elle fut alors le premier Procureur du Roy à l’ouverture de cette haute Cour de Justice. Faisant toujours preuve d’un investissement en temps et en motivation, elle abattit un travail considérable.

La mi-août 1453 marqua un tournant dans l’histoire de la culture bourguignonne. Après avoir été élue au Conseil Ducal, sous le mandat du Duc Morkail, des idées plein la tête, elle se propose pour devenir rectrice de l’Université. Et là, aux côtés de sa tante, la Vicomtesse du Pays d'Arroux, elle oeuvre à l'avènement d'une Université organisée, foisonnante, spirituelle, qui s’appuie sur des facultés, des diplômes, des étudiants thésards, … Assurée d’un suivi rigoureux et d’un dialogue permanent avec les étudiants, l'Université de Bourgogne a su rapidement fournir à son duché un nombre honorable de Hauts Fonctionnaires. L’Université bourguignonne est d'ailleurs réputée comme la plus ambitieuse du Royaume, et Lhise comme une référence parmi les recteurs.
Par les échanges culturels qu’elle a créés, entre autre la venue du Duc Caedes en Bourgogne afin d’enseigner à l’Université pour quelques jours, elle a participé à resserrer les liens entre la Champagne et la Bourgogne, qui étaient peu solides depuis la guerre entre l’Artois et la Champagne.

C’est en août également qu’elle endossa la responsabilité de gérer les différentes salles et bureaux du Château de Dijon, où conseillers ducaux, maires et Bourguignons peuvent se rencontrer et œuvrer pour leur duché.

Intéressée par tout ce qui touche à la Bourgogne et au Royaume en général, elle a montré la passion qui l’anime dans son investissement pour les autres ; ses avis sont respectés et souvent sollicités. Ses talents ont permis au Dauphiné de voir son Conseil déblayé d’un défunt conseiller qui ne savait quitter ses charges l’âme en paix.
Aujourd’hui, elle poursuit son travail à l’Université et auprès des lettrés du Royaume, tout en participant au conseil municipal d’Autun et à certaines réflexions-discussions menées au Conseil du Duché de Bourgogne.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:29

kirah a écrit:
Arnvald est nommé Pair de France. Il est parrainée par Juju, Duc du Berry.






Ci joint, le dossier biographique de Arnvald.

-----------------------

DOSSIER DE CANDIDATURE A LA PAIRIE POUR
le vicomte de Vierzon monseigneur Arnvald
http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=arnvald

Je me souviens de lui à son arrivée en Berry en début avril 1451. Arnvald s'est tout de suite intéressé à la chose politique en choississant de s'investir au sein de la Voix du Peuple où il fit rapidement preuves de son enthousiasme et de son efficacité puisqu'en un mois, il siégeait au conseil d'aministration de la Voix Du Peuple. Arnvald devint dès son premier jour comme niveau 1, le premier juge du Berry. Il entra aussi à cette époque comme stagiaire au cabinet des avocats du dragon montrant dès le départ un attrait évident pour les questions juridiques et judiciaires. Comme juge berrichon au cours de ces deux mandats sucessifs, Arnvald bâtit une solide jurisprudence permettant de combler les lacunes et le silence de la loi du berry par le recours aux critères du bon père de famille, de l'universalité d'action et de consultation de la jurisprudence ou des pratiques judiciaires extérieures sans recourir à un lourd codex à la champenoise.

Fervent fidèle de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne, Arnvald se fit rapidement ordonner et devint recteur de l'ordre cistercien en tant qu'abbé de la fondation mère l'abbaye de Noirlac le 10 mai 1451. ( http://cistercien.forumactif.com ) Arnvald est donc le fondateur des cisterciens RR qui sont devenus au fil du temps à l'égal des franciscains RR de frère Nico. Très rapidement le dynamisme dans son action évangélique fut récompensée, Arnvald fut nommé cardinal le fin mai 1451 par la curie de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne. Il est aussi devenu par parrainage un des quatre hauts-conseillers à la tête de l'ordre hospitalier du saint-graal ( http://hospitaliers.forumactif.com ). Fin aout 1453 le cardinal Arnvald fut nommé nonce apostolique chargé des relations diplomatiques par le saint-siège. Il participa notament aux négociations des concordats régissant les relations entre les régions de franche-comté, dauphiné, auvergne, aunjou et l'église. Arnvald devint un cardinal actif et influent au sein de la curie. (http://eglise-rr.forumactif.com arnvald : Messages: 871) il s'intéresse aussi au devenir de l'église par delà le codage puisqu'il a mis sur pied un séminaire de recherche théologique HRP pour bâtir le futur de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne (http://cistercien.forumactif.com/viewforum.forum?f=10)

Arnvald est entré début juillet à la pairie comme président de la cour d'appel. il a créé de toute pièce cette institution désormais completement insérée dans le paysage des RR. il a doté sa cour d'appel d'une procédure d'appel (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=36908) et d'un réglement d'audience (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=33849). Arnvald a mis aussi son attrait pour les choses juridiques et judiciaires aux services des RR en rédigeant ou réécrivant une version publique faisant foi :
-des critères de modalités d'appel (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=33431)
-de la charte du juge (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=28957)
-du texte régissant les titres de noblesse (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=45489)
-d'un Traité de coopération judiciaire Interduchés (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=54878)

en berry, Arnvald est à son quatrième mandats sucessifs : deux fois juge, prêvôt puis maintenant procureur. il a été annobli pour services rendus vicomte de vierzon par le duc Volpone. En 7 mois, Arnvald est devenu par son engagement dans l'église, à la cour d'appel et au conseil du berry, une personnalité noble ayant exceptionnellement contribué, par ses efforts et son talent, à assurer la puissance de la Couronne et du royaume de France, la prospérité des Français et l'intérêt supérieur de la Religion Universelle, Aristotélicienne et Romaine.

voici pour illustration ces différents titres et mandats actuels:
-cardinal
-nonce apostolique
-abbé de noirlac et recteur de l'ordre cistercien
-procureur du berry ( ex-juge et ex-prévôt)
-pair (intérim)
-président de la cour d'appel (intérim)
-vicomte de vierzon
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:30

kirah a écrit:
Arnvald est nommé Pair de France. Il est parrainée par Juju, Duc du Berry.






Ci joint, le dossier biographique de Arnvald.

-----------------------

DOSSIER DE CANDIDATURE A LA PAIRIE POUR
le vicomte de Vierzon monseigneur Arnvald
http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=arnvald

Je me souviens de lui à son arrivée en Berry en début avril 1451. Arnvald s'est tout de suite intéressé à la chose politique en choississant de s'investir au sein de la Voix du Peuple où il fit rapidement preuves de son enthousiasme et de son efficacité puisqu'en un mois, il siégeait au conseil d'aministration de la Voix Du Peuple. Arnvald devint dès son premier jour comme niveau 1, le premier juge du Berry. Il entra aussi à cette époque comme stagiaire au cabinet des avocats du dragon montrant dès le départ un attrait évident pour les questions juridiques et judiciaires. Comme juge berrichon au cours de ces deux mandats sucessifs, Arnvald bâtit une solide jurisprudence permettant de combler les lacunes et le silence de la loi du berry par le recours aux critères du bon père de famille, de l'universalité d'action et de consultation de la jurisprudence ou des pratiques judiciaires extérieures sans recourir à un lourd codex à la champenoise.

Fervent fidèle de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne, Arnvald se fit rapidement ordonner et devint recteur de l'ordre cistercien en tant qu'abbé de la fondation mère l'abbaye de Noirlac le 10 mai 1451. ( http://cistercien.forumactif.com ) Arnvald est donc le fondateur des cisterciens RR qui sont devenus au fil du temps à l'égal des franciscains RR de frère Nico. Très rapidement le dynamisme dans son action évangélique fut récompensée, Arnvald fut nommé cardinal le fin mai 1451 par la curie de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne. Il est aussi devenu par parrainage un des quatre hauts-conseillers à la tête de l'ordre hospitalier du saint-graal ( http://hospitaliers.forumactif.com ). Fin aout 1453 le cardinal Arnvald fut nommé nonce apostolique chargé des relations diplomatiques par le saint-siège. Il participa notament aux négociations des concordats régissant les relations entre les régions de franche-comté, dauphiné, auvergne, aunjou et l'église. Arnvald devint un cardinal actif et influent au sein de la curie. (http://eglise-rr.forumactif.com arnvald : Messages: 871) il s'intéresse aussi au devenir de l'église par delà le codage puisqu'il a mis sur pied un séminaire de recherche théologique HRP pour bâtir le futur de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne (http://cistercien.forumactif.com/viewforum.forum?f=10)

Arnvald est entré début juillet à la pairie comme président de la cour d'appel. il a créé de toute pièce cette institution désormais completement insérée dans le paysage des RR. il a doté sa cour d'appel d'une procédure d'appel (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=36908) et d'un réglement d'audience (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=33849). Arnvald a mis aussi son attrait pour les choses juridiques et judiciaires aux services des RR en rédigeant ou réécrivant une version publique faisant foi :
-des critères de modalités d'appel (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=33431)
-de la charte du juge (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=28957)
-du texte régissant les titres de noblesse (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=45489)
-d'un Traité de coopération judiciaire Interduchés (http://forum.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=54878)

en berry, Arnvald est à son quatrième mandats sucessifs : deux fois juge, prêvôt puis maintenant procureur. il a été annobli pour services rendus vicomte de vierzon par le duc Volpone. En 7 mois, Arnvald est devenu par son engagement dans l'église, à la cour d'appel et au conseil du berry, une personnalité noble ayant exceptionnellement contribué, par ses efforts et son talent, à assurer la puissance de la Couronne et du royaume de France, la prospérité des Français et l'intérêt supérieur de la Religion Universelle, Aristotélicienne et Romaine.

voici pour illustration ces différents titres et mandats actuels:
-cardinal
-nonce apostolique
-abbé de noirlac et recteur de l'ordre cistercien
-procureur du berry ( ex-juge et ex-prévôt)
-pair (intérim)
-président de la cour d'appel (intérim)
-vicomte de vierzon
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:31

kirah a écrit:
Thierry54200 a été nommé Pair de France le 31 janvier

---
Lettre de parrainage du Duc de Touraine pour le sieur Thierry54200, Duc d'Argenton, Comte de Corbières et Grand Maître de l'Ordre de la Licorne, à les Pairs du Royaumes de France.

Né a Troyes le 23 décembre, il naquit au sein d’une famille de forgerons. Entouré et aimé il vécut une jeunesse heureuse pleine d’insouciance.

Devenu adolescent, il appris avec son père le dur métier de forgeron et, son apprentissage terminé, il décida de quitter le cocon familial et parti pour la ville de Nevers.

Il y installa sa forge, et commença a s’intéresser a la vie publique.
Cofondateur du parti la Voix du Peuple, avec Morpheus et Arnvald, il chercha a mettre en place les idées qui lui tenaient a cœur.

En même temps, il devint à la demande d’Arfax maire de Nevers, Lieutenant de Police de la ville, Prothas alors Prévôt de Champagne le prit sous son aile et le fit nommer Prévôt adjoint a la scission Champagne/Bourgogne.

A ce moment là, ses sentiments chevaleresques, son attachement à la droiture et a l’honneur lui firent rejoindre l’ordre des chevaliers de la licorne, dans lequel il s’investit avec bonheur.
Le nouveau duché du Berry manquant de forgerons, il prit son sac et parti s’établir en ces nouvelles terres.

Son action politique, et ses idées le poussèrent a tenter d’intégrer le conseil ducal afin d’apporter ses connaissances et son investissement. Son charisme désormais reconnu fit qu’il devient le nouveau Duc du Berry succédant ainsi a Volpone nommé par le Roy.

Alors que naissait une nouvelle religion baptisée le phookaisme, et qu’une croisade se préparait a leur encontre, il pris de son propre chef l’initiative d’organiser une médiation et d’en être l’arbitre. Durant de longs jours, il parlementa avec les diverses factions en tentant de sauvegarder la paix, de ces longues nuits de palabres en sortit la Charte de Normandie acceptée par tous les protagonistes.

A la suite de cet événement, Amoulesolo alors Grand Maître de l’ordre de la licorne, l’adouba chevalier, pour avoir réussi a sauver la paix du royaume.

Grâce a son travail au sein du conseil et aussi a celui des ces conseillers, il fit du Berry, un petit paradis envié par tous, faisant fi des partis politiques, il réussit a proposer une liste réunissant tous les acteurs politiques et les bonnes volontés du Berry, liste qui fut élue a la majorité absolue des voix, son action reconnue, il fut reconduit a nouveau comme Duc du Berry.

Mais les tensions autour de son duché devenaient nombreuses, et par des allégations fallacieuses, le Limousin la Touraine et le Poitou, en venaient presque aux mains.

Une fois encore, à la demande des belligérants, il tenta de sauvegarder la paix entre ces jeunes duchés. Son action déboucha sur la charte de Pouancé, ou non seulement il arrivait a sauvegarder la paix, mais lançait la base d’une alliance des petits duchés, qui verrait bientôt le jour.
Volpone venait de créer avec l’aval du Roy la Cour des Pairs, chambre réunissant 12 pairs de France travaillant pour le bien et l’avenir du royaume, il fut le 12ème personnage choisi.
A ce titre il devint Maréchal d’Armes, procureur a la Cour d’appel mais aussi Juge.

Ces nombreuses activités tant pour son duché, que pour le royaume finirent de lui user une santé fragile.
Désirant enfin se consacrer a sa famille, il décida de laisser la main en Berry et en confia les clés à son ami Juliano di Juliani.
Profitant de son statut de conseiller spécial, il pu reprendre des forces tout en regardant de loin les événements de la vie publique, tout en se consacrant a l’ordre de la licorne.

Frère Nico, maître spirituel de l’ordre vint lui demander de pourvoir au remplacement d’Amoulesolo qui désirait quitter ses fonctions.
Il accueillit avec joie cette marque de respect, et mesura la route qu’il avait parcourue depuis son entrée au sein de l’ordre.
Il pris alors le commandement du plus ancien ordre de chevalerie du royaume, mais aussi le plus prestigieux, le seul prêtant allégeance au Roy.

Alors qu’il se consacrait uniquement à son ordre, le Roy lui demanda de prendre la gouvernance du duché du Languedoc, une demande du Roy ne se refusant pas, il pris la route vers ce nouveau duché.
La mise en place des bases économiques et juridiques d’un duché n’étant pas choses aisées, il repris goût a la vie publique, et s’efforça de faire de son mieux pour le Languedoc.
Mais le temps des plaisirs pris fin un soir de janvier, une honteuse fronde vint assombrir son existence paisible, on mettait en doute la légitimité du Roy, mobilisant immédiatement l’ordre de la licorne, il offrit ses services a son Roy, lui rappelant son allégeance.

Les jours sombres courent encore et nul ne sait ce qu’il adviendra de notre royaume, mais son honneur et l’honneur de son ordre étaient saufs, il avait réussi a défendre les valeurs qui étaient siennes et qui a jamais le resteraient.


J'espère, messire Pairs du Royaume que cette candidature sera acceptée, pour le bien du Royaume.

Vive la France !
Vive le Roy !
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:31

kirah a écrit:
Knightingale a été nommé Pair de France le 31 janvier

---

Introduction du Grand Chambellan:


Très nobles Pairs de France,

Ci-suit le parrainage du Seigneur Knightingale, Baron de Chablis, candidat à la Pairie de France. Veuillez prendre connaissance des éléments de cette candidature et voter en connaissance de cause.
_____________________________________________



Votre Majesté le Roy de France Lévan III, par la grace de Dieu, nous, Juliano Di Juliani, duc du Berry, Vicomte de Chenonceau, venons vous proposer de nommer le sieur Knightingale, Baron de Chablis, à la cour des Pairs.

Knightingale est né dans le village d'Albi, comme vous pouvez le voir sur les registres paroissiaux. Il vint s'installer à son arrivée en Champagne dans le petit village de Conflans, alors qu'il n'y avait encore que deux Duchés dans votre grand royaume; la Champagne venait juste de faire sécession d'avec l'Artois. Quelques jours après sa majorité, alors qu'il était encore vagabond à Conflans, il entra chez les Patriciens après qu'Alsbo le démarcha. A l'approche des premières élections ducales en Champagne, il fut ainsi propulsé en Artois pour figurer sur la liste de la LYS, conformément aux accords entre ces deux partis.

Sous le gouvernement de CharlesMauriceDeT., il fut ainsi nommé Procureur d'Artois, et il se distingua par son intégrité lorsque, pendant la guerre entre l'Artois et la Normandie, il démissionna après s'être aperçu que le Comte d'Artois lui avait le temps d'une nuit subtilisé les clés de son étude, afin que Darken pût aisément faire en cachette l'office à laquelle il se refusait, prenant bien soin ensuite de tout refermer et de tout remettre en ordre comme cela était avant [HRP: CMDT a destitué Knightingale de son poste de Procureur pour y mettre Darken, le temps pour lui de lancer un tas de procès contre des Normands; puis, CMDT a remis Knightingale à sa place].

Pendant sa période artésienne, Knightingale séjourna d'abord à Dieppe; puis, voulant commercer avec Fécamp, il y déménagea afin de rapporter de précieuses denrées. Malheureusement, quand il voulut revenir à Dieppe, les portes de la ville étaient fermées. Il resta donc à Fécamp, puis, à la création du Duché de Normandie, il dut revenir en terre artésienne pour continuer à exercer ses fonctions: il s'établit donc à Calais. Lorsqu'il démissionna du Conseil d'Artois, il vint s'établir à Mâcon, en Bourgogne.

Il y rejoignit de nombreux membres du PARS, parti auquel il venait d'adhérer, après la chute des Patriciens, et figura sur la liste du PARS lors de la première ducale bourguignonne, en troisième position. Prothas le nomma ainsi Capitaine du Régiment de Bourgogne. Pendant son mandat, il créa le tout premier régiment d'armée ducal: depuis, certains duchés ont repris cette expérience RP. Prothas l'anoblit Baron de Chablis.

A l'échéance de son mandat, il vint s'établir à Nevers, puis, il déménagea vers la Bretagne.

Il vint s'établir à Rieux, où il fut maire par deux fois: les villageois en gardent un très bon souvenir, puisque, lors de son deuxième mandat, il a triplé la valeur marchande du village, de 3,500 à 11,000 écus. Il réside depuis le mois de juin à Rieux, où il fréquente assidûment l'Université. Il est d'ailleurs devenu docteur ès Anatomie et docteur ès Biologie (100%). Il suit également avec assiduité le cursus de l'Etat, où il va bientôt avoir la maîtrise des Insitutions et des Connaissances historiques, ainsi que le cursus des langues: il est presque docteur ès grec. Enfin, il pourra sous peu se plonger dans la curation du rhume et de la grippe, puisque ses connaissances en médecine sont très avancées. Pour finir, il a commencé à suivre le cursus ecclésiastique, en lisant les ouvrages d'Aristote que lui offre la bibliothèque de son Université.

Parmi ses autres faits d'armes, il a été le grand organisateur de la Première Université d'Eté du PARS, qui s'est tenu du 21 au 25 septembre 1453, suite à laquelle il rédigea à partir de nos travaux le tome 1 de l'Histoire des Royaumes Renaissants, dont il vous fit présent pour votre gloire. Il est d'ailleurs membre du Conseil d'Administration du PARS pendant ce mois de novembre.

Vous l'avez également nommé rédacteur à l'AAP en février.

Il fut egalement Hérault de Aout à Novembre afin d'aider cette institution.


Je rajouterais que cette éminent personnage de votre Royaume, Majesté, est un homme qui ne postule pour des fonctions que dans la mesure où il a le temps de faire ce qu'il à faire, et il s'y investit beaucoup. C'est d'ailleurs pourquoi, depuis la fin du mois de mai, il n'a plus occupé de hautes fonctions politiques. Il ne recherche donc pas le pouvoir pour le pouvoir.

Votre Majesté, je vous remercie de votre attention et je vous remercie également pour l'attention toute particuliere que vous porterez à la candidature de cette personne qui merite sa place au sein de la Pairie.

Mes respects, Majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:31

kirah a écrit:
Senael a été nommé Pair de France le 31 janvier

---

Senal, parrainé par Duc Trollfarceur de Bourbonnais-Auvergne

Senael est né à Joinville en Bourgogne. Il commença à travailler très tôt à la mine, gagnant à peine de quoi survivre épargnant denier par denier afin d'acheter son premier champ. Il put ainsi commencer à rendre aux autres les bontés que l'on avait eues pour lui. Commençant par distribuer une partie de ses gains à plus pauvre que lui, il fut contacté par Morkail afin de participer à un soutien plus global aux vagabonds au sein de la LYS. Il devient Compagnon de la LYS pour Joinville, accueillant, parrainant, guidant les nouveaux arrivants aux côtés du Maire Jacknight et en collaboration avec le Tribun HArtur, auquel il succède fin juin.
Désirant élargir son action au champ politique, il adhère au VIENS où il rencontre Biquette, Nolivos, Averell15, Arfax, Cosette et tant d'autres. Il participe à sa première campagne ducale en juillet, et est élu de justesse à la 7e place. Il est nommé Juge par le nouveau Duc de Bourgogne, Morkail.
Il s'attache alors, avec le procureur Divinaura, à rendre une justice stricte mais humaine ; celle-ci met en place un barreau d'avocats et Senael rédige le Coutumier de Bourgogne, encore en vigueur à l'heure actuelle. Les peines sont désormais prévues, et non plus variables d'un juge à l'autre. De plus, chacun sait dorénavant quelle peine il encourt pour tel délit ou crime, objectif dissuasif ayant visiblement porté ses fruits. La Baronnie d'Ancy-le-Franc lui est offerte par le Duc Morkail pour services rendus.
Il poursuit parallèlement son oeuvre auprès des vagabonds, en tant que porte-parole bourguignon de la LYS. A l'issue de son mandat de juge, il quitte la Bourgogne pour le Limousin, rejoignant la belle Ann à Bourganeuf. Il met en veille son activité politique les semaines suivantes, jouissant de son bonheur tout neuf. Mais le démon de la politique a tôt fait de le reprendre, et il crée une liste d'union afin de proposer une alternative et de se dévouer pour ce Limousin qu'il a appris à aimer. Devenu Comte d'une courte majorité, il a le plaisir d'avoir des conseillers guidés par leur volonté de travailler pour le Limousin et peut développer ses projets. Ainsi voient le jour un Barreau des Avocats, une Académie
des Arts et Lettres et l'Alliance du Centre avec Le Bourbonnais-Auvergne et le Poitou.
La Fronde voit le Limousin être parmi les toutes premières provinces à prendre parti pour le Roy légitime et le soutenir dans sa lutte contre ses vassaux révoltés.
Senael voit son mandat s'achever de manière sereine, se préparant à s'occuper enfin de sa famille lorsqu'il est nommé Président de la Cour d'Appel du Royaume. Dévoué à son Roy, il commence immédiatement sa nouvelle tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:32

kirah a écrit:
Jehan a été nommé Pair de France le 31 janvier

---

Jehan est parrainé par Cardinal, Duc de Bourgogne

Illustres Pairs de France, garants de la morale et des valeurs qui font notre Royaume, à vous qui représentez l’élite de la nation dans vos actes et vos paroles, je me permets de vous écrire aujourd’hui, moi Cardinal, Baron de Nuits-Saint-Georges et Duc de Bourgogne, pour porter à votre auguste attention les qualités de Jehan de Volpilhat, Baron de Malpertuis, afin que vous puissiez juger de la pertinence de son entrée ou non à la Pairie.

Je vais donc vous parlez de la vie et de l’œuvre de mon ami. Ne cherchez pas dans mes dires des hauts faits spectaculaires, il n’a jamais bouté l’Anglois hors de France, délivré Jérusalem, assassiné un Roy tyrannique qui oppressait les Français ni même donné sa vie pour sauver celle d’un pape. Mais tout au long de sa vie, il s’est mis au service de ses compatriotes, ne rechignant jamais à la tâche et ne cherchant pas la reconnaissance ou une vaine gloriole. C’est un homme honnête, travailleur et droit.

J’ai eu la chance de rencontrer le rusé Jehan alors qu’il vagabondait allégrement en Bourgogne et se faisait appeler par ses amis Jehan l’Auvergnat. Alors Juge de Bourgogne, mais n’ayant point de bourrel attitré, je fus amené à me rendre sur la place publique de Nevers pour administrer moi-même les coups de bâton à un faquin qui venait d’être condamné par la Cour de Justice de Bourgogne. Mon travail effectué –de manière remarquable soit dit en passant, quant bien même on ne serait pas là pour parler de moi- alors que je dégustais une chopine de bière bien méritée dans une taverne, un vagabond vînt me dire son admiration pour l’exécution de ma sentence et son envie de devenir bourreau. Cet homme, bien que vêtu de la plus immonde des manières et dégageant une odeur pestilentielle, savait parler et inspirait la sympathie.

Quelques bières, un bon bain et de nouveaux habits plus tard, Jehan était officiellement bourreau de Bourgogne. Ce rôle lui allait à merveille et ses aptitudes, dans cet art rarement apprécié à sa juste valeur, firent le bonheur de Bourguignonnes et des Bourguignons dont les plus anciens se rappellent encore de certains des spectacles dont il nous avait gratifiés. Je vois encore le feu du bûcher qu’il avait allumé pour sauver l’âme de trois sorciers et surtout je vois encore la joie que son acte avait procuré à toute l’assistance, les enfants criaient, les femmes médusées admiraient le bourrel alors que les hommes chantaient, ivres. Mais je m’éloigne à nouveau du sujet de ma missive, pardon.

Notre collaboration juge-bourrel me porta tout naturellement à m’entretenir fréquemment avec le rusé Jehan et c’est ainsi que je pus me rendre compte du potentiel de ce jeune homme dont les idées novatrices plaisaient à tous ceux qui l’écoutaient –il me parlait souvent notamment de la hérauderie et de son envie de la développer dans le Royaume. Les nouvelles élections ducales approchant, je proposai, à celui qui entre-temps était devenu mon ami, de me seconder sur la liste PARS qu’on aime la Bourgogne et d’adhérer au Parti pour la l’Action et la Réforme de la Société. Je fus on ne peut plus ravi d’apprendre qu’il acceptait.

Le fraîchement émoulu Duc Goel décida de confier au rusé Jehan le poste de Conseiller aux Affaires Civiles. C’est au cours de son mandat que Jehan popularisa le soule en Bourgogne, rédigeant notamment les règles régissant la soule bourguignonne. Mais son plus grand accomplissement en tant que Conseiller aux Affaires Civiles fut l’organisation des Jeux Intervillages. Il s’agissait d’un tournoi opposant les différents villages bourguignons dans cinq disciplines : une épreuve d'association d'idées, un quiz, un tournoi de tir à la corde, un jeu de chaises musicales et un jeu de lettres. Le succès et l’engouement populaire fut tel que le chaos et le désordre avaient envahi dans un premier temps les rues de Dijon. Afin de ramener le calme, le Roy lui-même dut intervenir et mettre un terme à l’épreuve d’association d’idées. Avec l’aide de la sympathique Divinaura et du valeureux Hugues_de_Payns, Jehan, par l’entremise de ces jeux, avait réussit à susciter une ferveur populaire encore jamais égalée.

À la fin de son mandat bourguignon, le rusé Jehan, au grand désespoir de nombres de Bourguignons, décida de rentrer dans son Auvergne natale et s’installa à Aurillac. Ne pouvant plus jouir aussi fréquemment de sa compagnie, je dois avouer connaître moins en détail la suite de son existence, quand bien même il m’a toujours tenu à cœur de suivre le parcours de celui dont j’aimerais pouvoir continuer à dire qu’il est mon protégé –mais depuis longtemps il est devenu mon égal, voire même plus. Heureusement pour moi, aux informations contenues dans les missives que nous nous échangeons régulièrement se sont ajoutées celles qui circulent sur les places publiques, contant le dévouement du rusé Jehan pour sa patrie.

Installé dans son nouveau Duché, il fut nommé Héraut de Bourbonnais et d'Auvergne et s'impliqua dans les débats de la Hérauderie du Royaume de France. Il prit également part à l'organisation de l'Université d'été du PARS et arbitra deux tours de la Coupe Royale de Soule. Alors, pour son mandat ducal bourguignon, le rusé Jehan fut anobli Baron de Malpertuis par le bon Duc Morkail.

Son parcours politique l’amena ensuite au poste de procureur. Son mandat fut marqué par la controverse sur l'opportunité de nommer un bourrel-exécuteur ès terres d'Auvergne. En collaboration avec l’honnorable juge Zeroukay, il contribua à la rédaction d'un Code Pénal Simplifié. Il tenta, avec un succès mitigé, de rationaliser, de centraliser et d'accélérer le système de dépôt de plaintes via la création d'un Bureau du Procureur.

A la fin de son mandat de Procureur –qu’il termina en beauté, tout le monde s’en souvient-, il déménagea pour le Languedoc naissant. Il y devint, le temps d'un mandat, l'adjoint au maire de Carcassonne, cependant qu'il ajoutait la Hérauderie de Languedoc à ses prérogatives.

Ayant procédé au nettoyage et à la restructuration du forum de la Hérauderie royale, il fut finalement appelé à succéder au Comte biquette comme Maréchal d'armes, et vient de participer à la rédaction du nouveau statut juridique de la noblesse.

Je suis persuadé que le rusé Jehan saura contribuer à la prospérité du Royaume si vous l'accpetez en votre sein.

En attendant que vous examaniez cette candidature, je vous saurai gré de bien vouloir accepter mes plus cordiales salutations.

Cardinal, Baron de Nuits-Saint-Georges et Duc de Bourgogne
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:32

kirah a écrit:
Heraklius a été nommé Pair de France le 31 janvier

---

Heraklius est né à Constantinople, dans l’Empire Byzantin.
Suite aux différents schismes religieux sévissant dans son pays et à la guerre contre l'avancée turque, sa famille fut décimée ou éparpillée aux quatre vents. Ne faisant pas exception, il dû s'enfuir de son pays natal. Ses pas le menèrent finalement jusqu’au Royaume de France, où il y apprit le Français, qu’il parle à présent parfaitement; bien qu’avec un léger accent du Sud. Après avoir un peu voyagé dans le royaume, le hasard des routes le conduisit jusqu’à Montpensier en Auvergne, où il arriva tel un vagabond, bien loin des fastes auxquels sa vie à Constantinople l’avait habitué.
En bon aristotélicien il participe à la vie de son village et de son duché. Il fini par intégrer le BAC pour participer aux élections ducale. Il obtient comme premier poste le baillage. Il effectue un travail remarquable en remettant en ordre toutes les mines avec peu de moyens.
Pour second poste au sein du duché, il devient procureur. Là il se distingue à nouveau, en plaidant contre le duc félon Méphistophèle qui avait tenté d’envahir le Limousin. Il obtient sa condamnation à mort. Conscient des problèmes d’extradition existant dans le royaume, ll monte également le projet de coopération judiciaire inter-ducal en collaboration avec l’ancienne pairie qui donnera naissance à la grande prévôté de France où il obtient le grade de Lieutenant Général de la Grande Prévôté.
Vient à nouveau le temps des élections. Héraklius suivi, de nombre de personnes, quitte le BAC et co-fonde l’ABA avec Alivianne, Trollfarceur et Nakuneuil. Qui deviendra le parti le plus important d’Auvergne encore à ce jour. Elections mouvementées que l’ABA remporte en fin de compte et voit l’avènement de la duchesse Alivianne. Cette fois-ci il obtient le poste de Chambellan.

Le premier objectif du grand chambellan Héraklius fut de renouer avec le Limousin, dont la tentative d'invasion par Méphistophèle avait quelque peu dégradé les relations. Le comte Allen et le Grand Chambellan Héraklius désirant rompre avec ces querelles, multiplièrent leurs rencontres afin de rédiger un traité d'alliance entre leurs deux provinces.
Finalement, la duchesse Alivianne et le comte Allen scellèrent officiellement leur alliance au court du grand bal d'automne en Auvergne.
Il également à combattre contre divers groupuscules tentant de déstabiliser le régime auvergna. Petit à petit il remonta la filière et pu mettre à défauts ces organisations. Il déjoua également une prise de mairie à Montluçon par le dragon rouge.
Héraklius se dépense sans compter dans ce qu’il entreprend. Il est difficile de comptabiliser tout ce qu’il a fait durant ce mandat. Mais l’une de ces contributions les plus importantes fut la conclusion d’un concordat entre l’Eglise et l’Auvergne, ainsi qu’un redéfinition des lois sur la religion dans le duché du Bourbonnais Auvergne.
Pour tous ses efforts et les apports qu’il apporta à l’Auvergne, la duchesse Alivianne prit la décision d’anoblir Héraklius, lui conférant le titre de vicomte de Montboissier.

Mais arrive un temps où la duchesse Alivianne, décide de quitter ses fonctions de duchesse, et annonce qu’à la fin du mandat elle ne se représenterait pas. Héraklius prend donc la tête de la liste de l’ABA. Il s’en suit une campagne électorale parmi les plus virulentes que n’ait jamais connu l’Auvergne. Il obtient le soutient de l’Eglise pour sa liste ce qui lui valu de nombreuses critique. Et c’est finalement la liste du Parti Populaire qui gagne de 0.6%. Grande déception. Il reçu de la part du duc Blue le poste de capitaine. Cependant, il n’arrivera jamais à la fin de son mandat. En effet, le duc Blue s’étant fait élire sur un programme démagogique qu’il ne pouvait évidement pas tenir, il s’attira le mécontentement général de la population.
C'est ainsi, qu'un soir de décembre, les insurgés menés par Trollfarceur investirent le château de Clermont. Auparavant, le connétable Zéroukay avait placé au château des soldats qui étaient favorables à la destitution du duc. Ce qui permis à la révolte de se dérouler sans effusion de sang. Le tout organisé par le colonel Nakuneuil.
Arrivé à la chambre du duc, les insurgés forcèrent la porte et acculèrent le duc. Celui ci, devant le fait accompli, préféra se donner la mort plutôt que de subir l'humiliation d'être destitué.
Après cet épisode malheureux de l’Auvergne, Héraklius décida de ne pas se représenter aux élections suivantes et prit des vacances méritées, voyageant à travers le royaume.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:33

kirah a écrit:
Allen est nommé Pair de France. Il est parrainé par Trollfarceur, Duc d'Auvergne.






Ci joint, le dossier biographique d'Allen.

-----------------------

Originaire de la Marche, Allen part à son adolescence en Champagne, à Troyes où il emménage dans une petite bicoque. Très rapidement il acquiert son premier champ, puis décide de s'investir dans la communauté en postulant au poste de Sergent de Police. A peine engagé, il entreprend l'aménagement de la caserne avec son Lieutenant Tragédie, et met en place des rapports précis sur les différentes personnes commettant des délits. Après plusieurs mois au service de sa ville de Troyes et du Duché de Champagne, le Duc Caedes le nomme Maréchal des Logis.

Puis il devient boucher, et met tout en place pour vendre sa production quotidienne de viande à bas prix afin de favoriser les plus démunis. Il collabore au maximum avec les différents maires de Troyes pour améliorer le niveau de vie des Troyens. Régulièrement il s'entretient avec des membres du Conseil Ducal (le Connétable Alsbo et le Bailli Xaran) sur divers sujets et projets.

Vers la fin de juin 1453, il décide de retourner dans sa terre natale, le Comté de Limousin et de la Marche et réside dans le village de Bourganeuf. Le Roy le nomme Connétable du Conseil provisoire, il tiendra aussi ce rôle le mandat suivant. Il est anobli Vicomte d'Aubusson pour les services rendus à son Comté.

Allen devient, début août 1453, étudiant à l'Université et se lance dans la voie de l'état. L'Université du Comté du Limousin et de la Marche est jeune à cette époque, et compte peu d'étudiants. Il travaille très dur en collaboration avec le Recteur Matheus puis LeFromager, ainsi que d'autres étudiants, pour rendre cette Université fleurissante. Au bout de quelques temps, les efforts entrepris commencent à porter leurs fruits.

C'est alors en septembre 1453, qu'Allen est nommé Comte du Limousin et de la Marche. Il met en place le Conseil des Maires afin de permettre une meilleure communication et collaboration entre Conseil Comtal et les Maires. Il entreprend alors, avec le Chambellan Héraklius et la Duchesse Alivianne, un traité d'alliance avec le Duché Bourbonnais-Auvergne. Puis avec l'Evêque Vilca, il élabore un concordat entre l'Eglise Aristotélicienne et son Comté.
Fin novembre 1453, l'Evêque Vilca célèbre la cérémonie à la Cathédrale Saint Etienne unissant Dame Pouerk, la Vicomtesse d'Aixe, à Allen. En cette occasion, de grandes festivités sont organisées au Château de Limoges, avec notamment une joute.

En début décembre 1453, Allen est anobli Comte de Saint-Junien et se voit confier par le nouveau Comte, Senael, la tâche d'Intendant Général du Comté du Limousin et de la Marche. Il s'engage dans la Cavalerie de l'Armée Limousine. Inlassable travailleur au service de son Comté, il conseille les Maires comme les nouveaux arrivants.

Fin janvier 1453, Allen fait partie de nouveau du Conseil du Limousin et de la Marche, et continue à tenir le poste d'Intendant Général. Il développe un service de paiement des sergents et Lieutenants de Police par le Comté, et entame actuellement une vaste réforme économique, tout en participant à l’organisation du nouveau village de Rochechouart.

Ainsi est Allen, présent sur tous les fronts, économique, administratif, diplomatique, militaire, universitaire, homme très dévoué à son Comté et ne comptant pas son temps pour le faire avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:33

kirah a écrit:
Morgennes est nommé Pair de France. Il est parrainé par Estalabou, Gouverneur du Dauphiné-Lyonnais





Ci joint, le dossier biographique de Morgennes.

-----------------------
D’Estalabou, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné , à la Cour des Pairs et Sa Majesté Levan III.

Je vous présente, Messeigneurs, un rapport que j’estime honnête et détaillé, sur la personne de Frere_Morgennes, Duc des Dombes, portant sa candidature à la Pairie.


Ayant élu domicile à Autun dès son retour en France, Morgennes entra dans les ordres, rejoignant les frères Franciscains. Rapidement attiré par le clergé régulier, il devint prêtre et fonda la paroisse d’Autun, où il fit la rencontre notamment de la Baronne Lhise de Chastellux, avec qui il entretient depuis d’étroits liens amicaux. Trois semaines après, il reprit la route vers le Lyonnais-Dauphiné, où il rejoignit le Conseil provisoire formé par FrereNico, à la charge de Porte-Parole. Parallèlement, la Curie l’élu comme Archevêque de Lyon, il entreprit alors la fondation de l’Eglise dauphinoise.

Une quinzaine plus tard, FrereNico se retira des affaires du conseil et Morgennes fut reconnu Gouverneur par ses pairs. Poursuivant la construction du duché selon les principes évoqués de FrereNico, issus des préceptes des Franciscains, sous le règne de Morgennes le Lyonnais-Dauphiné se dote des atouts des plus grandes provinces du Royaume : Une solide armée, des coutumes justes et une justice ferme à les appliquer, et des évènements culturels grandissants.
Usant de ses charges ecclésiastiques et laïques, il assura le développement de l’Eglise Aristotélicienne dans le Dauphiné-Lyonnais, en commençant par la signature rapide d’un concordat.

Soumis à la volonté de poursuivre son œuvre, Morgennes fonda l’Alliance Pour le Dauphiné (APD), avec laquelle il remporta les élections une première fois avec une majorité absolue des sièges, en compagnie notamment de moi-même aujourd’hui gouverneur du Dauphiné, et de Gotha, Maréchal d’Armes du Saint-Empire.
Les élections remportées, il quitta les rangs de l’Eglise pour se concentrer sur ses charges ducales. Sous son règne, de nombreux traités et rencontres diplomatiques aboutirent avec les voisins du Dauphiné. Nouvel architecte de l’administration dauphinoise, il réforma son fonctionnement afin d’en augmenter l’efficacité. Il établit un bouclier de surveillance visant à protéger le Dauphiné. Il est également l’architecte de l’exposition du Dauphiné, rassemblant de vastes informations sur le duché, et réinventant un système de chasse qui sera utilisé par la suite dans les jeux du Dauphiné.

A la tête des armées dauphinoises, de grandes campagnes de sécurisation ont été organisées. De multiples patrouilles quadrillent le Dauphiné régulièrement, et soutiennent les forces de la prévôté en cas de nécessite, dans les villes, notamment en cas de révolte ou de menace extérieure. Aujourd’hui encore, le Dauphiné est un territoire sécurisé par l’action conjointe de l’Armée et de la Prévôté.

Toujours mu par la volonté de poursuivre son œuvre à travers le temps, Morgennes reforma une liste APD et remporta de nouveau les élections avec une majorité. Malgré des difficultés politiques, il fut de nouveau dépositaire de la confiance des Dauphinois et du Conseil afin de gouverner avec la même sagesse.

Un mois plus tard, il mit fin lui-même à ses charges pour cause d’un sérieux manque de temps et d’un retour à une vie plus « humble », remplacé par nouvellement arrivé au sein de l’APD, le Duc Coppensbe. Il retrouva les plaisirs de la vie en ville mais prit connaissance de la création de l’Ordre du Saint-Esprit. Il en devint écuyer, puis Maréchal des Armées aujourd’hui, sous l’égide du Grand Maître et ami Morpheus81fr. Il participe activement à la construction de la branche militaire de l’Ordre, au sein du Chapitre.

Ayant mit pied à terre dans le village de Montélimar, il jouit d’une vie paisible et s’occupe par des activités utiles de détente. Notamment, il met ses talents à disposition du développement de la ville (dessin de cadastre, blasons etc…).
Il a également été décoré Officier Supérieur de l’Ordre du Mérite Dauphinois par ses pairs, pour la qualité de ses services rendus au Dauphiné sous sa gouvernance.

Récemment, sa passion pour l’art de l’Héraldique le poussa à la Hérauderie du Royaume, où il fit son apprentissage sous l’aile de messire Koyote avant que messire Jehan le nomme successivement Hérault de Bourgogne puis du Périgord-Angoumois, échangeant ainsi avec son compagnon Knightingale.


Aujourd’hui attiré par l’idée de travailler et mettre à profit son expérience et sa motivation au service du Royaume, et de retrouver l’entourage de celui à qui il est persuadé de devoir la vie, je le recommande à Votre Majesté afin qu’il puisse siéger parmi les Pairs de France.

Estalabou,
Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné,
Vicomte de Vénissieux.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:33

kirah a écrit:
Koyote est nommé Pair de France. Il est parrainé par Rassaln, Comte du Limousin et de la Marche





Ci joint, le dossier biographique de Koyote.

-----------------------
C'est sur un petit lopin de terre artésienne, non loin de Compiègne, que Koyote vit le jour. Cadet d'une fratrie de trois enfants, la vie n'a pas été tendre avec ce pauvre garçon. Sa mère mourut en couche en mettant au monde sa plus jeune soeur. Son père sombra dès lors dans le désarroi le plus total, en tentant de compenser ce vide par de nombreuses fillettes d'un mauvais vin, jusqu’à ce jour où il glissa sur les berges de l'Oise et se noya dans la rivière. Le frère aîné reprit alors la ferme familiale.
Le petit lopin de terre ne suffisait plus pour nourrir toute la famille, d’autant que le frère aîné avait pris femme et comptait bien avoir des enfants ! Koyote quitta donc la petite ferme et décida de vivre à Compiègne distante de quelques lieues. L'installation ne fut pas facile et ce fut d'abord en tant que vagabond vivant de quelque travail laborieux à la mine qu'il put se constituer un petit pécule. Il s'acheta dès lors son premier champ de légumes. Entre-temps, il avait fait la connaissance du maire (Tsarine) et de quelques notables du village.
Il s'impliqua davantage dans la vie politique et économique de Compiègne. Cet intérêt provoqua alors une vive tension entre lui et Tsarine, conflit ouvert qui tourna toujours à l'avantage de cette dernière dans la course à la mairie. Koyote décida d'élever des moutons sur une seconde parcelle qu'il paya à prix d'or. La vente de ses produits de qualité lui permit, par la suite, de faire l'acquisition d'un étal de boucher. Après avoir tenté un rapprochement avec les guildes corporatistes, il jeta finalement l'éponge pour se consacrer pleinement à sa production.

Mais les élections combinées de Tsarine à la tête du Comté ainsi que celle d'un de ses proches à la tête de la mairie furent à l’origine de la grave décision que prit Koyote. Ni une ni deux, il prit son baluchon et s’en fut sur la route qui le mena quelques jours plus tard dans la jeune ville de Tulle. Il s'y sentit rapidement chez lui, trouva des amis et des personnes de qualité ! Il s’impliqua à nouveau pleinement dans la vie de sa nouvelle cité.
Rapidement il développa un système de parrainage et de prise en main pour faciliter la vie aux nouveaux arrivants qui venaient en nombre. Le jeune homme prit également part à la vie économique du village en organisant la filière de la viande. Son échoppe tournait à plein régime et ses deux élevages de cochons en faisaient un interlocuteur averti dans ce domaine.

Une fois bien implanté dans le Comté, Koyote releva un nouveau défi en s’inscrivant sur une liste d'opposition au Comte en place. Ce ne fut pas un coup d’épée dans l’eau, puisqu’il accéda aux fonctions de bailli du comté. Deux mois durant lesquels il donna le meilleur de lui-même pour que finalement le comté se retrouve en fin de mandat avec des mines en excellent état et des stocks honorables de matières premières. Cette réussite lui valut le titre de Baron de Cieux.
Fort de ce succès, il se représenta sur une nouvelle liste pour les élections. Il obtint alors le poste de procureur qu'il dut rapidement céder faute de pouvoir lui consacrer (à son grand dam !) suffisamment de temps.

Mais qu'à cela ne tienne ! Dans 50 ans et plus, ce qui restera dans les mémoires quand on évoquera le nom de Koyote, ce sera probablement le jour où il fonda avec la permission du Roy, la Hérauderie du royaume de France. Il fut rapidement rejoint par deux pairs de France, à savoir Biquette et Thierry. Ce petit groupe ne tarda pas à jeter les bases de ce qui allait devenir une des institutions les plus prolifiques du royaume (université mise à part). Il prit, par ailleurs, la charge de la Hérauderie du Limousin et de la Marche, pays qu'il affectionnait et où il était désormais heureux.

Après avoir développé des facultés économiques, politiques et institutionnelles, Koyote se dirigea alors vers la porte de l'université. Ayant choisi de mener une carrière administrative, il développa rapidement ses compétences en Histoire et en Institutions afin de prêter main forte à la mairie de Tulle pour traiter les affaires courantes. Ce fut un étudiant assidu et passionné, à tel point qu'il décida d'accepter la proposition de la Rectrice de devenir son adjoint.

Au cours des ses différentes expériences dans le Royaume de France, Koyote se montra toujours acharné à la tâche, fidèle à ses principes et à ses amis. Jamais un écart dans sa conduite ne l'amena devant un tribunal et il sut toujours avoir un mot, une aide pour les moins chanceux ou les moins expérimentés de ses concitoyens.

Ainsi, c'est pour toutes ces raisons et probablement d'autres, qu'est déposée en ce jour la candidature à la Pairie du Sieur Koyote, Baron de Cieux, Héraut et Recteur Adjoint de l'Université du Limousin et de la Marche, Maréchal d'Armes du Royaume de France.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:34

kirah a écrit:
Nakuneuil est nommé Pair de France. Il est parrainé par Aconit, Comte d'Artois





Ci joint, le dossier biographique de Nakuneuil.

-----------------------
La vie de Nakuneuil commença à Péronne, il ne fut guère plus qu’un citoyen impliqué et fut tribun de la plèbe un bref moment, il déménagea ensuite à Calais où il fut conseiller à l’opposition, il ne resta guère longtemps en cette ville et pris la route pour la Normandie où il fut marchand ambulant avant de s’installer définitivement à Dieppe , il exerça le poste de conseiller au commerce de long mois dans cette ville, il régla efficacement les pénuries due aux manque d’artisan de ce village en favorisant les échanges inter villages.
Pour finir, Il parti pour le Duché de Bourbonnais et d’Auvergne où il postula pour faire partie du conseil provisoire , il y fut nommé connétable et put mettre son expérience à profit dans la construction d’un nouveau duché, il fut un membre actif de ce conseil et proposa quelques réformes qui furent longtemps en vigueur dans le duché, comme le SMIC à 17écu (un écu plus chère que le salaire des mines à l’époque), il est aussi cofondateur du forum du conseil de ce duché (http://bourbon-auvergne.forumactif.com/).
A la fin de ce mandat, il choisit de ne pas se représenter aux ducales, de peur de manquer de disponibilité durant cette période, cela ne l’empêcha pas de renverser son maire avec l’accord de la population excédée par l’ingérence de celui-ci, un fois au pouvoir Nakuneuil entreprit enfin de former le conseil municipal tant attendu par les citoyens et de mettre fin aux surproductions et pénuries de son village, son bref mandat fut aussi caractérisé par une nette augmentation des finances de la mairie (elles ont doublées pour être précis). Nakuneuil se lança aussi dans le développement de l’armée régulière de son duché (http://bacaserne.cmonforum.com/), il est à l’origine de sa hiérarchie et de sa structure. Il fut ensuite à nouveau connétable du Bourbonnais et Auvergne et continua à servir son duché en trouvant des accords commerciaux avec les duchés voisins afin de participer activement au développement économique du duché d’Auvergne et de Bourbonnais, il continua également à peaufiner l’armée aidé par un état major compètent qu’il avait récemment nommé, il fut également élu maire de Moulins, ce mandat fut à nouveau caractérisé par Une augmentation conséquente de la trésorerie municipale ainsi que par un règlement des pénuries sévissant dans le village.
Pour son 3ième mandat, il choisit le poste de Bailli où il maintint les mines en bon état et fit quelques améliorations, Nakuneuil n’avait cependant pas laissé tomber l’armée et lança le projet de cour martiale, c’est durant ce mandat qu’il fut anobli Vicomte par la Duchesse Alivianne, c’est aussi durant cette période qu’il fit le tour des mairies d’Auvergne pour faire profiter de ses connaissances à celles en tant que haut fonctionnaire.
Après s’être retiré de la politique un bref moment, il organisa une révolte afin de renverser le Duc Blue130 qui avait fait preuve de sa grande incapacité à gérer le duché. Suite à ça, il fut procureur dans le conseil de transition, c’est également à ce moment là qu’il entra à la hérauderie du royaume de France.
Après tant de temps passé en Auvergne, il retourna en Artois, à Amiens où il fut maire d’un jour pour redresser la mairie avant de partir en guerre contre les Frondeurs.
A présent il exerce le poste de connétable d'Artois.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:34

kirah a écrit:
Rassaln est nommé Pair de France. Il est parrainé par Dugesglin, Comte du Comte du Périgord





Ci joint, le dossier biographique de Rassaln.

-----------------------
Fils d'Ellesya de Bamchénor et de Deinal "le Grave" d'Arduilet, Seigneurs de La Jonchère-Saint-Maurice. C'est dans cette ville qu'il vit le jour, mais fut abandonné le lendemain de sa naissance à Bourganeuf, en Limousin. Il fut recueilli par un vieux bucheron, qui mourut 5 années plus tard. C'est alors, très jeune, qu'il devint vagabond et mendiant. Il vécu dans la rue, jusqu'au jour où le prêtre de la ville le pris sous son aile, et lui enseigna les lettres et les chiffres. De 12 à 17 ans, il effectua divers petits boulots, avant de s'engager chaque jour dans la milice du Comté. Il amassa là un petit pécule, et à la création du village de Guéret, il alla s'y installer, et il y devint lieutenant de police et censeur.

Dans ces postes, son gout du travail bien fait et sa franchise se font aussi vite connaitre que sa matraque et son fouet. Sous les ordres du prévôt Matheus, il effectue un travail qualifié par ce dernier d'"impressionnant". Ses lettres types furent notamment utilisées pendant bien longtemps par la police guérétoise, et il composa un lourd dossier sur un criminel notoire qui venait de mettre à sac 5 mairies en l'espace de deux semaines, dossier permettant l'inculpation, l'arrestation et la condamnation du dit criminel. Il s'active également au réveil de sa ville, en tentant d'apporter débats et activités.

Sous l'impulsion de Matheus, il s'engage dans l'armée et postule au renommé Ordre de la Licorne, qui l'accepte dans ses rangs. Durant ce double poste d'écuyer, il se met de nouveau au travail, notamment en aidant à la confection des blasons de la Licorne, et en créant un cours équestre pour l'armée limousine, cours qui est aujourd'hui utilisé en Franche-Comté (par le Capitaine Bralic) et en Orléanais également (par Rassaln, en tant que maréchal de cavalerie).
C'est également à cette époque qu'il commenca sa carrière politique, en rejoignant le parti du VIENS. Il sera 5e sur la liste comtale lors de sa première participation.
A la fin de ces élections, il quitte son poste de lieutenant de police, et suite à de lourds problèmes dans la ville de Guéret, se pose comme candidat à la mairie.
Il n'ira cependant pas au bout de cette élection, car, suite à deux démissions de ses colistiers, il entre au conseil comtal, au poste de procureur. Le double mandat n'étant pas permis en Limousin, il retire sa candidature à la mairie, poussant auparavant son ami Matheus à le remplacer pour sortir Guéret du pétrin.

Durant son mandat de procureur, il se montra toujours impartial et ponctuel, quoi que parfois un peu trop sanguin. Il lutte également contre l'organisation du Masque, qui fait trembler le Limousin, aux côtés du prévôt et du capitaine. Il se montre aussi comme un protecteur de Guéret, et il failli laisser la vie lors d'une patrouille en forêt, où il fut attaqué par les loups. Il devint chevalier errant de la Licorne, chevalier dans l'armée du Limousin et son travail de chaque jour aux côtés du prévôt Roquetaillade et du juge Stroyk fut remarqué, et cette fructueuse coopération leur valu à chacun une baronnie. Le fief d'Albussac lui fut alors confié par le Comte Allen de Saint-Junien.

Lors de nouvelles élections, il devient capitaine du Limousin et de la Marche. Durant ce mandat, il lutte toujours activement contre l'organisation du Masque, et remodela par deux fois l'armée, afin de la rendre plus efficace. A la Licorne, il devient cavalier et est nommé héraut, representant l'Ordre à l'assemblée et s'occupe donc pleinement de la réalisation des blasons de la Licorne. Ses temps libres, eux, étaient occupés par sa passion naissante pour l'art des forges, et il teste ses talents de métallurgiste lors de la création des médailles et décorations limousines. Lors de la Fronde, il s'affiche comme un défenseur et un partisan du Roy Lévan III. La fin de cette affaire lui laisse tout de même, et pendant longtemps, un gout amer en bouche, mais la page est tournée!

De nouvelles élections comtales, durant lesquelles il quitte le VIENS, et un nouveau poste: il devient Comte du Limousin et de la Marche. Chargés de bonnes intentions, et plein d'idées, il fait ce qu'il peut pour tenir la barre, alors que la réforme économique déferle sur le Royaume, et que la ville de Rochechouart est créée, et rapidement attaquée. De plus, fortement préoccupé par des problèmes d'ordre personnel (IRL), il finit, à mi-mandat, par craquer moralement et nerveusement. Il quitte alors son poste et sa région, et part s'installer en Orléanais, où il reste en ermitage quelques temps.

Le Comte Allen, qui fut nommé Comte régent après son départ, décida de lui accorder fief de retraite malgré sa démission. C'est donc sur les terres de Meymac qu'il se reposa et se refit une santé. Il s'adonnait là aux plaisirs de la forge, notamment en réalisant quelques décorations sous la commande du Grand Connétable Thierry.
L'ennui finit par le rattraper, et l'impression de ne servir à rien le rongeait. Il refusa cependant un poste de maire adjoint de Montargis, et de Capitaine provisoire de l'Orléanais, ne voulant pas s'engager aussi vite dans un poste à grande responsabilité. Il se dirigea donc vers ce qu'il connaissait le mieux, et s'engagea dans l'armée. Le capitaine Cabanel le nomma Maréchal de Cavalerie, poste qu'il occupe au jour d'hui. Il se propose également comme ambassadeur en Limousin-Marche.

Il y a peu de temps, il décide de s'engager à plus haute échelle, et se propose pour rejoindre l'ost royal, où le Colonel-Général SirWilliam l'a accepté en tant que cavalier.
En collaboration avec le Baron Rekkared, il réalise également des matrices de sceau à l'assemblée des hérauts, où les commandes commencent à affluer. Il est aussi un membre actif dans cette assemblée, aimant à ajouter son grain de sel dans les débats, mais surtout en apprendre chaque jour d'avantage.
Il est également organisateur de tournoi, et même si celà s'est fait discrètement jusqu'à présent, 2 projets à plus grande échelle pourraient voir le jour très prochainement.

Récapitulatif des fonctions occupées:

Lieutenant de police de Guéret
Censeur Limousin
Chevalier dans l'armée du Limousin-Marche
Procureur du Limousin-Marche
Capitaine du Limousin-Marche
Comte du Limousin-Marche
Cavalier et héraut de la Licorne
Ambassadeur en Limousin-Marche pour l'Orléanais
Maréchal de Cavalerie du Duché d'Orléans
Cavalier de l'Ost Royal
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:34

kirah a écrit:
Olaf est nommé Pair de France. Il est parrainé par Matt, Duchesse de Champagne





Ci joint, le dossier biographique d'Olaf.

-----------------------
Messeigneurs, Pairs de France,

Je viens à vous afin de vous solliciter sur une requête de Monseigneur Olaf.

Il souhaiterait depuis un long moment à présent intégrer la Pairie. Je souhaiterais lui apporter tout mon soutien à sa candidature.

Je l’appuie fermement dans cette démarche car depuis toujours il est homme de « vœux » sachant être suffisamment expérimenté dans le domaine de l’Eglise de par ses fonctions apostoliques et dans le domaine de la justice de par ses nombreuses années de services offertes en qualité de procureur en Champagne.
En tant que chapelain templier de Langres, l’un des trois chapelains du Royaume, il contribua depuis plus d’un an à toujours encourager son prochain à s’investir pour les autres en conseillant et encourageant la mise en place de tous les curés de Langres. Il permit à Langres de toujours avoir un curé en encourageant de jeunes croyants à rentrer dans les ordres, comme le futur évêque Zeveritad, le père Dragonis ou bien le père Poljonh.

Il participa en tant qu’unique représentant des chapelains aristotéliciens à la réforme religieuse sur le devenir desdits chapelains au sein de l’église romaine, ce qui fut un évènement majeur au sein des ordres militairo-religieux par le fait que les chapelains devinrent des prêtres à part entière n’ayant plus le droit de port des armes, fait désormais établi dans le droit canon de l’église mondiale.
Sa dévotion au service des autres le poussa à devenir tribun ducal auprès des vagabonds afin de leur permettre d’intégrer au mieux le royaume de France afin que tous décident d’y rester et s’y installer. Il contribua ainsi à encourager de très nombreux vagabonds à s’installer dans les Royaumes, il conserve d’excellentes relations avec ceux-ci. Il leur fournit tous les textes et les adresses des institutions utiles ainsi que les informations pratiques à la vie quotidienne pour faciliter leur insertion dans les Royaumes.

C’est en effet un homme que je qualifierais d’intègre, fidèle quoiqu’il en soit. Il a son caractère basé sur ces valeurs aristotéliciennes et sait faire respecter son point de vue en respectant celui des autres, mais il reste avant tout conscient d’une chose ; ses jugements ne peuvent être portés avec des rancoeurs personnelles. Il est juste et droit dans le domaine de l’Eglise et de la Justice. Dans le domaine religieux, il à toujours privilégier la tolérance et le débat même face à des personnes considérées comme hérétiques par la Curie Romaine durant la Croisade abrogée, ou bien durant la guerre de Compiègne en encourageant la tenue de pourparlers. C’est à dire que malgré des positions fermes de l’Eglise, il sait rester ouvert au dialogue dés que le respect est mutuel ce qui que soit son interlocuteur.

Il fut l’instigateur du redressement de l’Ordre Templier lorsque celui-ci se compromit dans certaines hérésies. Une fois l’Ordre et la Curie alarmés, il participa de ces conseils et idées à la constitution de la Nouvelle Charte Templière qui rendit à l’Ordre toute sa vocation première auprès des autres dans le respect des vœux monastiques de l’aristotélisme.

Durant son appartenance aux différents conseils, il soutenu avec le duc Caedes la tenue de pourparlers qui aboutirent à la Charte de Normandie.
Il s’opposa à la prise de position militaire en réaction au comté d’Artois durant la guerre de Compiègne. Néanmoins, il fit son devoir en assurant le fonctionnement du duché et la protection de la région langroise qui pouvait être sujette à des attaques. Il plaça la région sous la protection de l’Ordre Templier, une première dans l’histoire de l’église, afin que l’Ordre puisse de nouveau protéger les populations à l’heure ou nombres de français perdaient confiance dans les valeurs de l’Ordre pour les raisons évoquées plus haut. Ceci en parallèle a ses fonctions de procureurs et les centaines de procès pour violations des Lois de Champagne à cette époque.
Plus tard, durant la Fronde champenoise, il su garder une distance avec les événements pour se concentrer sur son ministère, sans pour autant trahir ni ses amis, ni son devoir envers le Royaume.
Ensuite, Monseigneur Olaf fut convoqué par l’Intendant Royal de Champagne afin d’apporter son expérience au relèvement de notre duché en tant que possession royale. Il y a maintenue une justice éclairée et honnête dans le respect de nos lois et des volontés du Roy suite à la Fronde. Il réclama la relaxe de tous les soldats de l’Ost artésienne ce qui apaisa grandement les tensions entre l’Artois et la Champagne.

Je suis fière de pouvoir le compter parmi nos citoyens Champenois et fière de l’avoir à mes côtés en tant que conseiller et procureur de Champagne. Dernièrement, il se consacre à la réforme de notre justice et nous à même proposer la mise en place de discussions avec l’Artois afin d’aboutir à de nouveaux traités surtout dans le domaine judiciaire. Sa charge apostolique d’évêque de Langres, lui permet d’enseigner les dogmes aristotéliciens dans la province champenoise de Langres et la province bourguignonne de Joinville. Il participe activement à la vie de l’archevêché de Lyon, soutenant et aidant activement le Cardinal Bynaar. Avec conscience, il participe aux grands évènements religieux et n’hésite pas à faire connaître les valeurs de l’église par des échanges et des missives régulières au sein du royaume comme durant la crise Cathare du Languedoc ou les récents évènements de Normandie. Il parvient avec honnêteté et sérieux à travailler pour le bien de la Champagne au sein du Conseil tout en exerçant ses fonctions religieuses sur le duché de Champagne et le duché de Bourgogne.

Je ne peux donc que vous encourager à accepter sa demande, sachant qu’il servira le Royaume a l’échelle nationale comme il sert et a toujours servit notre duché de Champagne, loyalement et avec fidélité. J’ai à disposition un condensé de sa biographie écrite pour l’occasion par son intendant si vos seigneuries le nécessitent.

Je vous remercie de toute l’attention que vous porterez à sa requête.

Cordialement,
Matthilde de Beaugency.


NB : Je souhaitais également vous informez que Monseigneur Olaf bénéficie du soutien d’autres personnalités :

- Sa Seigneurie Amro, Duc d’Orléans.
- Sa Seigneurie Juliano Di Juliani, Duc du Berry
- Son Eminence FrèreNico, Cardinal Archevêque de Vienne.
- Son Eminence Bynaar, Cardinal Archevêque de Lyon, Nonce apostolique.
- Son Eminence Bibineloden, Cardinal Archevêque de Tours.
- Son Eminence Vilca, Cardinal Archevêque de Bourges.
- Son Eminence Jeandalf, Cardinal Archevêque de Malines.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:35

kirah a écrit:
Cardinal est nommé Pair de France. Il est parrainé par Juju, Duc du Berry.

Cardinal est rédacteur en chef de l'Agence Acilion Presse





Ci joint, le dossier biographique de Cardinal.

-----------------------
Citation:
Cardinal est arrivé simple vagabond à Tonnerre, village qu'il habite encore aujourd'hui. Il est sans doute le plus ancien Tonnerrois vivant encore à Tonnerre et probablement aussi le plus ancien Bourguignon résidant en Bourgogne.

Après avoir appris les rudiments de la vie en côtoyant des personnes plus expérimentées que lui dans les tavernes -particulièrement la taverne municipale qu'il a aidé à construire avec d'autres Tonnerrois dont les noms sont encore gravés sur les chaises- après donc avoir appris les rudiments de la vie, il vit une annonce du rédacteur en chef de l'AAP recherchant des journalistes et postula. Il fut engagé et devint le premier pigiste de l'agence.

Le premier article qu'on lui demanda d'écrire concernait le résultat des premières élections en Champagne. Au fil des ces enquêtes et articles sur la politique en champange, non seulement le royaume découvrit les talents journalistiques de Cardinal, mais ce dernier se lia aussi d'amitié avec plusieurs grands personnages de l'époque, parmi lesquels Goel, Rolland, Caedes, Korbn, Sat ou encore Prothas.

Lors de la séparation de la Bourgogne d'avec la Champagne, son ami Sat lui proposa de se lancer dans la politique et d'adhérer au PARS, afin de mettre ses aptitudes au service des Bourguignons. Hésitant longuement, sachant qu'accepter signifierait pour lui la fin de sa carrière de journaliste politique, Cardinal finit par accepter, cédant aux louanges de Sat qui lui disait que la Bourgogne avait besoin de lui.

Même si ses articles ne traiteraient plus de politique, Cardinal ne cessa pas d'écrire pour la presse et fonda même avec d'autres Tonnerrois l'Echo de Tonnerre, qui fut le premier journal régional du royaume. Beaucoup de lecteurs se souviennent encore avec émotion des son horoscope hebdomadaire ou encore des fameuse Chroniques du Juge Lanidrac. Pour l'université d'été du PARS, il écrivit aussi l'histoire de Tonnerre (disponible dans l'histoire des Royaumes Rennaissants).

Le royaume a perdu un grand journaliste (peut-être le meilleur jusqu'à présent), mais en échange la Bourgogne a gagné un grand politicien.

Faisant donc son entrée en politique, Cardinal fut nommé au poste de Commissaire au Commerce dans le conseil ducal provisoire de Bourgogne, dirigé alors par son ami le duc Goel. Puis son parcours politique, d'éléctions en élections, le mena au poste de Juge, Recteur et Porte-Parole, poste qu'il occupe encore actuellement.

Tous ceux qui ont travaillé avec lui ou qui ont suivi son parcours, s'accordent à dire que son travail est exemplaire. Il est apprécié par tous ses collaborateurs. Même ses adversaires politiques ont pour lui un profond respect.

Comme il aime à le dire, il a plus d'ambition pour la Bourgogne que pour lui-même ("la Bourgogne est éternelle, moi pas", aime-t-il à rajouter de temps en temps), c'est pourquoi il a toujours fait fi de ses intérêts personnels ou de ceux de son parti politique, préférant voir prospérer le duché qu'il aime.

Son engagement pour la Bourgogne lui valut de recevoir le titre de Baron et les terres de Nuits-Saint-Georges (son domaine compte quelques bonnes vignes).

Cardinal a su rester proche des Tonnerrois, et ceux-ci s'adressent souvent à lui pour lui demander conseil ou avoir des explications. Ils trouvent à chaque fois une oreille attentive et la plupart du temps une réponse à leurs interrogations.

Il est aussi un homme d'honneur, et lorsqu'on a tenté de salir sa réputation dans une sombre histoire, il demanda réparation au faquin qui osa l'insulter. Pour laver l'affront, il accepta de se battre en duel, pour la plus grande joie des Bourguignons venus assister en nombre au spectacle et pour le malheur de son adversaire qui fut vaincu. Il faut dire que Cardinal est une fine lame. Il put faire étalage de sa maîtrise de l'épée en d'autres occasions, notamment lors d'une tentative de brigandage contre lui et son ami le duc Caedes. Les brigands furent rapidement mis en déroute.

Amateur de soule -il fut pendant un certain temps capitaine des Foudres de Tonnerre- il fonda avec son ami Silver l'Union Bourguignonne de Soule (UBS), qui organisa une coupe réunissant les différentes équipes bourguignonnes.

Les mauvaise langues (ou les jaloux?) lui prêtent beaucoup d'aventures sentimentales avec des jeune filles de plus ou moins bonne famille. Mais Cardinal fut dernièrement rassuré dans un confessional par le père Matheos, curé de Cosnes. Cardinal déclara simplement à la sortie de l'église que le Seigneur saura lui pardonner ses péchés, sans préciser de quels péchés il s'agissait.

Pour finir, j'aimerais citer le Duc Korbn, qui fut le premier à vouloir voir Cardinal entrer à la pairie, et ce déjà lorsqu'il était question de remplacer Nathan ou Rolland dans la première pairie: "J’aimerais porté mon soutien à la candidature de Cardinal, qui me semble être un candidat rêvé à la fonction de Pair. si je ne le connais pas personnellement, j’ai toujours éprouvé une grande admiration (à ce point !) pour le travail de Cardinal. Si bien même que je lui ai proposé de soutenir sa candidature (il n’est pas venu me démarcher). Son profil est très intéressant sur plusieurs points. Tout d’abord, il sait très bien s’exprimer et maîtrise parfaitement l’art de la rhétorique (il a d’ailleurs été un des premier journaliste de l’AAP). Sur plusieurs posts où j’ai participé, je l’ai vu écrire des messages que j’aurais voulu moi-même avoir écrits (j’en étais presque jaloux). Ensuite, sa principale qualité est sa capacité à aborder un problème de la façon la plus neutre possible et, surtout, de donner son avis (car il a toujours un avis) en détaillant le pour et le contre (genre thèse, antithèse, synthèse). Ainsi, je l’ai vu intervenir admirablement lors de l’ultimatum de Morkail, Duc de Bourgogne, lors du conflit compiègnois et durant le débat qui a suivi la condamnation des déménagements de fonctionnaire. A chaque fois, son intervention était de loin la plus brillante d’entre toutes, tout en restant réellement objective. Pour résumer, peu de personnes dans les RR méritent plus que Cardinal le titre de Pair."
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:35

kirah a écrit:
Amro est nommé Pair de France. Il est parrainé par Knightingale, Duc de Bourgogne





Ci joint, le dossier biographique d'Amro.

-----------------------
A Orléans, le 25 Avril de l’an de grâce 1454,

A la Cour des Pairs de France,

J’ai travaillé depuis ma dernière candidature à parfaire ma position politique et à élargir mes connaissances. Vous m’avez accordé votre confiance en m’appuyant auprès du Roy Lévan III pour la régence du Duché de l’Orléanais. C’est là que je vis depuis deux mois, m’étant fait élire par mes pairs conseillers après les élections qui ont clôturé ma régence.

Pour en avoir parler depuis avec certains d’entre vous, on m’a également rappelé la nécessité d’avoir œuvré pour le Royaume pour pouvoir prétendre faire partie de votre noble assemblée. Je réponds à cela trois choses :

J’ai travaillé pour le Royaume en donnant, l’été dernier et durant quatre mois, une nouvelle impulsion à la Coopérative des Eleveurs Ovins, ce que le Pair Koyote pourra confirmer et certainement qualifier, je pense, de tâche ardue, car il s’y était lui-même également essayé à Compiègne.

J’ai aussi été responsable des Hospitaliers du « Septentrion », c’est-à-dire Flandres, Artois, Normandie, Champagne et Orléanais, jusqu’à ma nomination de Duc Régent me fasse quitter le poste car cela me prenait beaucoup de temps.

Enfin, j’ai assumé avec succès la tâche à moi confiée par le Roy de France : celle de doter le duché d’Orléans de bases solides. Je crois avoir réussi la mission confiée, pour preuve la confiance renouvelée du peuple, l’efficacité de mon équipe dans la gestion des crises multiples et le formidable départ économique du Duché.

J’aimerai finir sur le fait que le Prince de Condé, quand il était Grand Maître de France, désirait avoir en son sein des candidats apportant un projet. Dans cet optique j’en avais monté un, que j’ai soumis au Grand Connétable de France. Il s’avère qu’il y avait conflit de compétence, mais je voulais faire savoir ma conviction et mon engagement dans la voie d’un travail efficace.

Merci de votre attention, veuillez recevoir l’expression de mes plus sincères salutations.

Pour Dieu, le Roy et la France,

Amro d’Appérault,
Duc d’Orléans
Baron de Vannes
Seigneur d’Offémont
Chevalier Hospitalier

Appérault Est Imperare Orbi Universo
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:35

kirah a écrit:
Juju est nommé Pair de France. Il est parrainé par Amro, Duc d'Orléans





Ci joint, le dossier biographique de Juju.

-----------------------
I L'initiation ou la volonté d'un Homme.

Juliano Di Juliani est le fils d'un modeste Seigneur des Etats italiens et d'une aristocrate Française. Il naquit en France mais grandit à Cecina en Italie. Arrivé à l'âge adulte, il voulut découvrir le monde par lui-même et refusa toute assistance, hormis une bourse de 50 écus. Après de nombreuses pérégrinations, il décida de se lancer dans la politique et devint conseiller municipal à Sémur sous les mandats de Coacharno ; il vécut la séparation entre la Bourgogne et la Champagne. Ce fut l'époque où il rejoignit le PARS, le premier parti politique qui se voulait national.
Candidat sur la liste du futur Duc Prothas, il participa aux premières élections de cette région de Bourgogne. D'autres noms illustres étaient également présents sur cette liste (les futurs Ducs Charles de Chablis, Volpone de Médicis, Cardinal de Beaujeu...).
Elections qui virent une large victoire de cette liste "Un grand cru pour la Bourgogne", mais pas suffisamment pour que celui que tout le monde surnommait déjà JuJu fasse partie du Conseil.

II La mise à l'épreuve.

Mais peu lui importait, un nouveau duché venait d'être créé et la bougeotte le reprit. Il répondit à l'appel du Duc Volpone de Médicis et fut le premier CaC du Berry, poste qu'il occupa par la suite durant trois mandats dont deux sous l'égide du Duc Thierry. On peut véritablement dire qu'il créa l'économie de cette région. Parti de rien, il en fit un duché prospère et entreprit des réformes économiques fortes et profitables. En récompense de ses bons services, il reçut en fief la Vicomté de Chenonceau.

III L'âge d'or.

Le secrétaire historique du PARS :
Parallèlement à ses responsabilités au sein du Berry, ce fut l'ascension au poste de Secrétaire Général du PARS. Parti à la tête duquel il resta longtemps, lui permettant ainsi de pratiquer une politique ambitieuse de recrutement et d'implications de nouveaux membres. Il aida de nombreuses listes électorales un peu partout en France à faire campagne, puis à appliquer les idéaux du parti : une économie fortement influencée par le duché, l'exemplarité des élus (avec par exemple le non cumul de mandats), l'implication maximale de l'ensemble de la population à la prise de décisions au sein d'un duché, le respect des traditions (faire du RP),...
C'est durant ses mandats en tant que SG du PARS que, par ailleurs, se déroulèrent les universités d'été du PARS. Ce grand rassemblement festif au sein du Royaume fut un véritable succès et nous pouvons encore consulter les mémoires des grands de ce monde, spécialement éditées pour cette occasion, au sein de la Grande Bibliothèque du Royaume.

Le Duc du Berry :
Afin de le remercier de son travail et de son implication pour sa terre d'adoption, le peuple du Berry et les conseillers ducaux le reconnurent comme DUC, charge qu'il occupe encore aujourd'hui pour un dernier mandat. Il détient le record historique des Royaume de longévité à ce poste : 6 mandats consécutifs (plus les 3 de CAC). Il assura une stabilité certaine au Berry, permettant à cette région de prospérer et de se développer tranquillement.
C'est durant cette période que JuJu prouva toute sa polyvalence. Economique donc, avec la poursuite des mesures qu'il avait initiées.
Législative, avec l'adoption de plusieurs lois permettant à sa justice de s'affiner. Au niveau législatif, il perpétua le droit dit "coutumier".

Mais le Duc Juliano Di Juliani, ce n'est pas que la gestion du Berry. Ardent défenseur des intérêts du Royaume, il n'a pas hésité à demander au Roy Levan III la tenue d'Etat Généraux, restant fidèle à son honneur et à son souci de la protection des plus faibles. Sa sagesse et la qualité de ses conseils sont connus parmi l'élite de notre royaume.

Habile négociateur, il s'est toujours posé comme médiateur afin d'apaiser les tensions et éviter autant que possible qu'elles ne dégénèrent. Le récent conflit Franco-Breton en est un exemple.
Et pour la petite anecdote, malgré son âge, le Duc JuJu est également un sportif émérite. Buteur heureux lors de la première finale du tournoi Royal de Soule, il permit ainsi d'offrir la victoire aux Remparts de Châteauroux. la désormais prestigieuse équipe entraînée par le capitaine Mitch

C'est fort de sa longue expérience et de son investissement au sein de la vie de notre Royaume que, aujourd'hui, le Duc Juliano Di Juliani, sollicite l'honneur de siéger à la Pairie. Il aspire à rejoindre l'élite de notre Royaume pour pouvoir, de façon concrète et officielle cette fois, faire progresser notre Société.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:35

kirah a écrit:
Urbs est nommé Pair de France. Il est parrainé par Wulfen, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné





Ci joint, le dossier biographique de Urbs.

-----------------------
Gentes Dames et Preux Seigneurs,
Pairs de France,


Nous Anthony de Massigny, dit le Wulfen, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné, avons l’honneur de parrainer la candidature auprès de vostre noble assemblée de Messire Urbs, Comte de Gravelines, Baron de Serves et de Rubroek.


Messire Urbs est le représentation mesme de l’adage qui veult que la valeur n’attende point le nombre des années.

Ce jeune homme, d’une vingtaine d’année, fut trouvé par un groupe de ménestrel au détour d'un chemin. Cette troupe venait de Rome pour aller au marché de Briançon, voilà comment il arriva en le Royaume de France.
Il décida de s’installer dans la bonne ville de Briançon en nostre Duché du Lyonnais-Dauphiné et résolu vite de mestre ses talents au service de la communauté.

Féru d’histoire et de diplomatie, il alla trouver sans hésitation nostre Chambellan pour lui offrir ses services. Ce dernier le prit à son service et découvrit l’étendue des talents de Messire Urbs lors de l’attaque de Calais par des routiers Anglais.
Messire Urbs mis toute sa détermination à l’œuvre et réussi à démontrer que cette agression n‘esté point le début d’une agression de la France par les anglois mais bien une initiative hasardeuse de quelques soudards.
Il venait de prendre pied dans la diplomatie du Royaume et de nostre Duché en commençant à écrire les premières pages de sa politique raisonné et son rosle de médiateur diplomatique.
A tel point que suite à la nomination du Conseil Ducal suivant, Messire Urbs, pourtant membre d’aucune liste, se vit attribuer de plein droit la charge de Chambellan... qu’il occupe encore à ce jour.

Entre temps, il résolu de prendre en main les divertissements et d’offrir au peuple des Royaumes Renaissants une manifestation à la mesure de son dévouement pour les autres : le Grand Festival de la Couronne.
« Qu’importe la victoire pourvu que le spectacle soit beau ! », cette devise est à présent connue de toutes et tous et le Grand Festival de la Couronne est l’unique évènement permettant à nos Provinces de s’affronter festivement durant de longues semaines de réjouissances.
Un tel évènement demande une préparation et un investissement de longue haleine et il repose sur les épaules de son Directeur, maistre organisateur qui n’hésite pas alors à donner de son temps pour permestre au plus grand nombre de participer.
Je ne m’étendrais pas plus sur cet évènement. J’espère vous voir lors de la prochaine édition...

Ensuite, Messire Urbs vint travailler à l’Hérauderie.
Comme je l’ai déjà dit, c’est un historien attentif et alors que j’hésitais à lui proposer de m’assister, c’est lui qui vint me trouver pour devenir mon Poursuivant d’Armes alors que j’estais en charge de la Marche du Lyonnais-Dauphiné.
A nous deux, nous résolusmes de rendre à nostre Province son historicité Héraldique et Messire Urbs entreprit alors le titanesque travail de recenser les fiefs et autres Seigneuries, parfois oubliées, qui existaient dans le Duché ainsi que les armes qui y étaient rattachées.
Grasce à ce travail de bibliothécaire, je suis fier de savoir que nostre Duché est un exemple dans le domaine et j’espère qu’il sera suivi dans d’autres Marches pour la grandeur de l’Hérauderie.

Messire Urbs est un bourreau de travail et sa plus grande qualité est de mestre ce travail au service des autres et non à celui de sa gloire propre.
C’est ainsi qu’il est devenu le Capitaine du Lyonnais-Dauphiné à l’heure ou nostre armée recherchait des dirigeants attentifs à ses attentes longtemps ignorées.
Le résultat ne se fit point attendre et l’Ost du Lyonnais-Dauphiné se réorganise, se dote de Seigneurs reconnus pour la diriger et d’hommes dont les talents et les perspectives d’évolution sont à présent définis et enrichissent leur quotidien.
Nostre Ost est d’époque et réaliste... point de défaillance historique dans les termes et les usages.

Vous connoissez sûrement le rosle qu’il a pu avoir à l’ébauche de la Cour Royale dont il a esté récemment nommé Prévost de l’Hostel du Roy.
Je ne vais pas poursuivre car je risquerais de vous lasser, si ce n’est point déjà fait.
Messire Urbs est un touche à tout, mais il a le mérite rare de ne s’investir qu’en fonction de son temps et de ses compétences. C’est ainsi qu’il a humblement refusé de devenir Duc d’Alençon.


Ainsi pour toutes ces raisons, et celles que j’aurais oubliées, je propose à cette noble assemblée de bien vouloir accueillir en son sein celui qui saura œuvrer à sa grandeur et à par la mesme à celle du Royaume de France : Messire Urbs, Comte de Graveline, Baron de Serves et Rubroek , Capitaine et Chambellan du Lyonnais-Dauphiné, Héraut d’Armes de France, Prévost de l’Hostel du Roy et Directeur du Grand Festival de la Couronne.

Je souhaitais également vous informez que Monseigneur Urbs bénéficie du soutien d’autres personnalités :
- Sa Seigneurie Morgwen, Comtesse de Touraine et de Luynes,
- Sa Seigneurie Juliano Di Juliani, Duc du Berry,
- Sa Seigneurie, Lafouine, Duc du Bourbonnais-Auvergne, Baron du Crest
- Sa Seigneurie Lilin, Comte des Flandres, Vicomte de Cassel.


Recevez mes respectueuses salutations.

Faict à Lyon, le septième jour de Juin de l’An de Grasce Quatorze Cent Cinquante Quatre.
Par Anthony de Massigny, dit le Wulfen, Gouverneur du Lyonnais-Dauphiné.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:37

kirah a écrit:
Aconit est nommé Pair de France. Il est parrainé par Seb1917, Comte d'Artois





Ci joint, le dossier biographique d'Aconit.

-----------------------
Dossier de candidature pour l'accession à la Pairie


Candidat : Le comte de Vermandois, Arthus Jean Antoine Philippe de Longueval, dit "Aconit".
Lieu de résidence : Amiens et Arras en Artois
Statut marital : Célibataire
Foi : Aristotélicienne
Particularité : Membre de la Garde Royale.

Noble assemblée, fiers et valeureux Pairs de France, veuillez prêter écoute à ceci :

Aconit de Longueval, issu d'une famille noble artésienne fidèle à la couronne de France et dont les membres viriles s'illustrèrent dans toute les grandes batailles du Royaume, est l'héritier du tempérament de ces aïeuls. Fier et loyal, il est avant tout un serviteur du Roy, son suzerain devant le Très Haut.

C'est en 1454 que le jeune Longueval fait son entrée dans la vie de la communauté artésienne. Le 28 août 1452, Aconit arriva dans le village de Péronne en Artois à la suite d'une succession d'événements dont la narration serait fastidieuse et dénuée d'intérêt pour l'affaire qui nous concerne.

En moins d'une Lune, ses qualités de meneurs et son esprit d'initiative lui valurent d'être nommé Lieutenant du Guet de la cité jamais vaincue (Péronne). Très vite les évènements se précipitèrent et le plongèrent sans ménagement dans la vie politique et surtout militaire de sa région. La sédition de Compiègne, l'allégeance du maire au Duché de Champagne, l'entrée en guerre de l'Artois l'entraînèrent à prendre les armes et à défendre sa terre. Vous connaissez la suite. L'armée artésienne défaite par les troupes champenoises due se retirer et le Comte d'Artois fut contraint de signer une reddition sans condition et la cession de la cité rebelle.

Ce fut l'événement déclencheur. Repéré par le Comte de Bournonville, il entra en politique. La rencontre avec les électeurs fut un succès immédiat. Grâce à sa rigueur, son sens du commandement et de la discipline, il fut nommé Prévost des Maréchaux d'Artois. Une mission d'importance en ces temps troublés d'après guerre. La tâche était énorme. Les forces de police éparses et désorganisées devaient être restructurées. Aconit mit à profit sa connaissance des institutions grecques et latines pour mettre en place un réseau de surveillance performant, une charte fixant les droits et les devoirs des hommes du guet, un salaire et surtout un serment gage de l'intégrité de ces Hommes valeureux. Dans la foulée, il proposa de doter l'armée artésienne du même cadre administratif, ce qui fut accepté avec joie par le conseil en place.

Durant ce tout premier mandat, il participa activement à la rédaction des lois artésiennes et fut même à l'origine de leur intitulé générique : De Legibus Constitudinis Artesia.
Pendant cette période faste, infatigable travailleur sur le terrain comme derrière son pupitre, il fit arrêté de nombreux malfaisants tout en participant activement à la rédaction de lois et de décrets sur des sujets aussi divers que la justice, l'économie et la diplomatie.
Plein d'assurance et porté par ses camarades du parti ARTésiens, De Longueval fut tête de liste et candidat au poste de Comte d'Artois. En dépit d'une campagne de tous les instants dans un comté en proie à la division et après avoir remporté au nombre des suffrages le premier tour de l'élection, Aconit, par le truchement d'alliances adversaires contre nature, fut évincé de ce qui lui revenait de droit par la volonté des électeurs.

Ce fut donc le Comte Pluchon qui prit les commandes. Un bien triste mandat pour l'Artois marqué par l'absentéisme du dirigeant et par la discorde entre les conseillers. Nommé Connétable, un poste d'importance mais purement administratif, Aconit s'acquitta de sa tâche en évitant les querelles stériles. Un événement vint rompre la routine de sa nouvelle fonction : la Fronde.

De la Champagne voisine, le mouvement félon tissait sa toile. Devant la grandeur de la menace, le bon Roy Lévan donna l'ordre de mettre aux arrêts le Duc de Champagne et son âme damnée la perfide Comtesse de la Fère. A la tête de l'armée d'Artois, De Longueval fit marche sur Compiègne, donnant ordre aux soldats d'épargner la cité. Puis de concert avec le Capitaine d'Artois et les forces loyalistes venues de toute la France, l'ordre d'assaillir le château de Reims fut donné.
Après trois jours et trois nuits d'âpres combats, la forteresse Champenoise tomba. Aconit fut parmi les premiers à rentrer dans la cité félonne désormais défaite. Une fois les traîtres jugés et laissés à leur funeste destin, avec le goût sucré de la victoire et de l'honneur retrouvé, Aconit rentra chez lui en chef confirmé, aimé de ses hommes et redouté par ses ennemis. Pour son action, il reçut la médaille de l'ordre de la reconnaissance royale.

Ce fut l'occasion pour lui de briguer à nouveau un mandat de comte. L'occasion tant espérée de mettre enfin en application sa vision pour l'Artois lui fut donnée. Elu par ses pairs à la plus haute fonction politique artésienne, il dut toutefois composer avec un conseil disparate regroupant des personnalités et des courants de pensées antagonistes.
Cela ne l'empêcha pas de mettre toute son énergie et son temps dans sa charge. Conquérir le pouvoir était chose facile, en faire bon usage ne l'était point. En suivant cet adage, il prit les problèmes de l'Artois à bras le corps. Osant même des réformes impopulaires mais qu'il savait bonnes pour le peuple et, grâce à sa connaissance des mécanismes économiques et sociétaux. Une évolution notable fut la déréglementation des salaires qui donna plus de souplesse à l'économie et contribua à la baisse des prix et donc à la hausse des exportations.
Il serait long de faire le détail de toutes les améliorations parfois discrètes mais d'importance apporté par ce mandat. On peut toute fois citer, la réécriture de certains articles de lois marqués par un manque de rigueur des anciens conseils. Pragmatique avant tout, Aconit tenta un rapprochement avec la Champagne en la personne du Duc Ricoh. Sa proposition de paix et de normalisation fut annulée quand il apprit que la Champagne fomentait en secret un plan d'invasion de l'Artois. Parallèlement, des agents à la solde de la Bretagne sapaient avec application l'économie artésienne en s'attaquant à la filière du bois. Il fallut faire face dans l'urgence pour remédier au problème. Chose fut faîte mais un nouvel ennemi montrait son visage.
Son mandat de Comte s'achevant, Aconit fut salué par ses conseillers pour son sens du dialogue et de l'écoute, sa capacité de réaction et sa vision souvent juste de l'échiquier politique du Royaume.

Désormais comte de Vermandois, Aconit fut nommé une nouvelle fois au conseil. Mais, cette fois comme Capitaine. Il eut bien vite l'occasion de s'illustrer au champ d'honneur. L'Ost Royal venait d'être levé et il lui fallait se rendre au plus vite aux côtés de ses frères normands pour combattre la Bretagne séparatiste. Menant ses hommes avec détermination en première ligne jusqu'aux derniers jours de la guerre, Aconit et sa troupe de chevaliers artésiens infligèrent des pertes sévères aux forces d'invasions bretonnes. En récompense, il fut distingué de la médaille de l'ordre normand. La plus haute distinction pour un étranger. Au même moment, il intégra la toute fraîchement créée Garde Royale. Une noble institution au sein de laquelle il fréquente quelques unes des meilleurs lames de France et des esprits non moins brillants.
De retour en Artois, marqué par les horreurs de la guerre et un sentiment profond de gâchis, le comte de Vermandois dut se frotter à nouveau aux errances de la noblesse artésienne.

Ce fut le mandat du comte Edge, un fol doublé d'un incompétent instrumentalisé par des groupes secrets oeuvrant pour des intérêts étrangers. Le conseil lui-même était infiltré. Aconit se fit fort de les démasquer et de les faire traduire en justice. Edge salit par ces affaires et empêtré dans ses propres turpitudes voulait à tout prix se racheter une image. L'inconscient, plutôt que de se mettre au travail, creusa d'avantage le déficit abyssal des caisses artésiennes et se lança dans une dernière folie. Son idée : Attaquer la Champagne pour faire oublier la corruption, la famine et la misère aux artésiens. Il tenta même d'assassiner le Pair de France Alsbo le Grand.

Scandalisé par ces méthodes populistes et surtout d'une dangerosité sans précédant pour l'Artois, le comte de Vermandois mis sa réputation, son honneur et sa fortune en jeu pour le contrer. Il dévoila publiquement la dette artésienne au peuple, bravant ainsi un interdit comtal et dans la foulée démissionna du conseil. Entre temps, il prit la responsabilité d'avertir le Roy lui-même des menaces que faisait planer Edge le fol sur son domaine puis mit en garde le Pair Alsbo contre cette tentative ridicule d'assassinat à son encontre.

Finalement, usant de tout son poids sur les conseillers, Aconit grâce au capitaine d'Artois arrêta l'invasion de la Champagne alors que les premières troupes artésiennes allaient franchir la frontière champenoise. Le peuple ignorant les manigances du pouvoir ne comprit pas le sacrifice du Comte. Bafoué et traîné dans la boue par les partisans fanatiques d'Edge, Aconit se retira en son castel de Vermandois. Pendant ce temps fut inauguré le Panthéon d'Artois dont Aconit était le créateur.
N'étant de ceux qui aboient quand la caravane passent, le Comte fit ce qui lui semblait être le plus utile pour son comté : remplir des chariots entiers avec les stocks artésiens et partir commercer au service de l'Artois. Plus fin politique que commerçant, Aconit mis à profit son périple à travers les comtés et duchés de France pour tisser des liens avec les élus locaux, pour prendre la mesure de l'économie du Royaume mais aussi pour rencontrer le peuple de France, ces agriculteurs, éleveurs et artisans qui font la richesse de cette terre bénie de Dieu.
Après deux tours de France et avoir contribué de son mieux à la résorption de la dette artésienne, le comte de Vermandois envisagea son action sous un jour nouveau. La politique locale à l'échelle d'un comté ou d'un duché était certes captivante, toutefois, pour être vraiment efficace et faire de la France le plus puissant des royaumes du monde connu, il fallait agir à grande échelle.

Devenir Pair de France, voilà ce qu'il fallait faire pour faire avancer les choses et servir le peuple! C'est pourquoi, aujourd'hui, ce serviteur de la couronne honnête et droit, rigoureux et travailleur, au courage sans faille et à l'esprit vif soumet sa candidature à vous nobles Pairs de France pour que vous l'acceptiez comme l'un des vôtres.
Merci de votre attention
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:37

kirah a écrit:
Wulfen est nommé Pair de France. Il est parrainé par George le poilu, Duc du Berry





Ci joint, le dossier biographique de Wulfen.

-----------------------
Gentes Dames et Preux Chevaliers,
Pairs de France,

Nous, George dit le poilu, Duc du Berry avons l’honneur de parrainer la candidature auprès de votre noble assemblée de Messire Anthony de Massigny, dit le Wulfen, Duc de Montchenu, Vicomte de Clérieu, Chevalier de Massigny, Chevalier et Ambassadeur de l’Ordre du Temple, Maréchal d’Armes de France, Maistre des Cérémonies et Ambassadeur du Lyonnais et Dauphiné.

Né Anthony, troisième fils d'Eude, Seigneur d'une petite baronnie aux abords d'Azincourt en Artois, ses « exploits » de jeunesses (sa fougue, sa rage et sa sourde inconscience diront certains…) lui ont valu le surnom du Wulfen, et c'est d'ailleurs le nom de guerre qu’il a choisi après son adoubement.

Benjamin d'une fratrie de trois, la vie ne lui laissait que peu de débouchés en son castel familial. Conformément à la tradition, mon frère aîné Godrik était l’héritier de la Baronnie et suivrait donc l'enseignement particulier de mon père; Anselme le cadet se consacrerait à la vie ecclésiastique; ne restait pour lui qu'à trouver gloire et fortune, par ses armes et par son honneur, dans le Royaume de France pour y gagner un fief et qui sait y fonder famille.

Ses pérégrinations l’ont amené notamment à Azincourt, la Rochelle et la Flèche avant de le conduire à Valence.

C’est à la Flèche qu’il intègre les rangs de l’Ordre des Templiers dont les valeurs se rapprochent des siennes.
Il commence alors à s’impliquer dans la vie locale et cesse d’être un voyageur discret et anonyme.

L’ouverture du Lyonnais et Dauphiné le conduit à Valence.
Il en sera le premier officier de la Maréchaussée et adjoint au maire sous les mandats des deux premiers magistrat de cette ville avant d’en estre le maire durant trois mandats.
Son entrée au Conseil Ducal en janvier ne met pas un terme à son aventure municipale puisqu’il est resté de longs mois adjoint au maire pour estre encore à ce jour conseiller municipal.
Son parcours au Conseil Ducal du Lyonnais et Dauphiné durera huit mois. Il y a esté porte parole, puis commissaire au commerce avant d’estre élu Gouverneur du Duché pour quatre mois avant de se retirer des élections suivantes.
Au cours de ses mandats de Gouverneur, il a notamment organisé la réforme complète de l’Ost, initié celle de la Maréchaussée, conduit la politique de rigueur économique qui permettra au Duché de résorber sa dette dans les semaines à venir, développé les liens diplomatiques avec ses voisins et établi un Concordat fort avec l’Eglise Aristotélicienne soulignant la fidélité du Duché envers celle-ci.
Ayant quitté le Conseil Ducal, il continue à servir son Duché en tant qu’Ambassadeur.

Parallèlement à ces activités Ducales, il a suite à la vacance de la Marche Héraldique du Lyonnais Dauphiné proposé ses services à l’Hérauderie.
Il est alors devenu Héraut du Lyonnais et Dauphiné (poste qu’il a abandonné lors de son accession à la Gouvernance) et de L’Ordre du Temple.
Cet engagement date maintenant de presque dix mois.
A ce jour, il est Maréchal d’Armes de France, et en charge de l’Hérauderie en raison de la vacance d’un Roy d’Armes.

Son engagement à l’échelle du Royaume est aussi marqué par sa fonction de Maistre des Cérémonies ; poste auquel il a assisté le Grand Maistre des Cérémonies dans l’organisation du mariage royal.

Le Wulfen, est également membre de l’Ordre des Templiers.
Il a participé il y a près d’un an à la réforme de cet Ordre qui depuis répond fidèlement à ses vœux de services auprès de l’Eglise Aristotélicienne et Romaine.
Il en est devenu Chevalier et Ambassadeur.

Pour finir, il est l’un des co-organisateurs du Grand festival de la Couronne, se spécialisant dans l’organisation des Joutes et Duels à l’épée.
Revenir en haut Aller en bas
Trokinas
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 260
Titre et rang : Vicomte de Saint Junien, Baron de Perpezac le Noir
Office de rattachement : Cabinet des Finances
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   Dim 14 Sep - 17:37

kirah a écrit:
Fauville est nommé Pair de France. Il est parrainé par Moniah de Prie-Montpoupon, Comtesse du Maine





Ci joint, le dossier biographique de Fauville.

-----------------------
Mesdames et messieurs les Pairs de France, laissez moi vous présenter si vous ne le connaissez déjà le virtuose Fauville sic le beau Cardinal.

Né dans le village de Conflans-les-Sens en Champagne fin octobre, il reçut de son père une éducation du type mercantile, ce dernier étant un grand marchand.
Fauville dans un premier temps ne s’occupa que peu d’économie et de transaction, il s’est tout d’abord tourné vers le service de la CHAMPAGNE, dans la prévôté où il exerça les fonctions de sergent durant près de quatre mois.

Vers la fin décembre, il est admis au titre d’échevin au service du Juge Feydakis, où durant près d’un mois, il l’assistera dans l’accomplissement de sa mission de justice.

Durant cette période, il se rendit bien vite compte qu’il était possible de mettre plus encore à profit son temps et son énergie, il se présenta alors aux élections municipales de CONFLANS qu’il remporta avec un franc succès. Très rapidement, il réorganisa complètement la grille des prix. C’est alors que venant de Langres, Amro d'Appérault, Baron de Vannes fait de lui son écuyer au pied des marches de l’église municipale.

Deux à trois semaines plus tard, les choses se bousculèrent à nouveau pour Fauville, Caedes de retour, c’était toute la Champagne qui était retournée. La mairie de Conflans fut à cette occasion gardienne des réserves stratégiques. Assez rapidement le château de Reims faillit aux assauts des troupes envoyées par le Roy, et les bien retournèrent dans les mains de l’intendance.

Cette intérim fut confiée par le Roy au Vicomte de Châlon Alsbo, a ce moment Fauville fit son apparition dans son premier conseil du Domaine Royal. L’intendant lui ayant en effet confié les attributions de JUGE DE CHAMPAGNE. A ce moment, Fauville cumulait les fonctions de sergent, de maire et de juge.


Lors du mandat ducal suivant, il occupa à nouveau les fonctions annexes d’échevin du juge et fit la connaissance du monde économique en sa fonction de responsable de la banque ducale. Il fut à ce titre chargé d’épauler la commissaire au commerce dans la réorganisation des filières céréalières et animalières en fonction de l’apparition des élevages ducaux. Cela se concrétisa par la création de procédures fixant les besoins journaliers et permettant de les comparer avec la production du duché en céréales, le compte à rebours était lancé, le duché disposait de 26 jours pour doubler sa production de blé, rien que pour pouvoir fournir les animaux. Cette réorganisation fut l’occasion de lancer la réflexion sur la gestion des recettes et des dépenses du duché.
Réflexion qui s’acheva sans lui car au début du mois de mars, son suzerain, le baron de Vannes fut fait Duc d’Orléans.

Fauville s’en fut donc vers les terres ORLEANAISES où il rejoignit son second conseil du Domaine royal, durant un temps, il continua à siéger en tant que responsable de la banque et échevin du juge en Champagne mais il dut passer la main afin de ce concentrer au mieux sur le défis qui s’offrais à lui. Organiser depuis le départ l’économie de ce jeune duché. Fauville occupa durant plus de deux mois le poste de Commissaire au Commerce (CAC D’ORLEANS). A ce poste, il concentra sont énergie sur l’optimalisation des mines et débuta la constitution d’un stock stratégique pour faire tourner les mines au plein régime. De par cette collecte continuelle de matières premières, il fut fréquemment en relation avec les CAC des autres provinces avec qui il ne manquait pas de partager son savoir et ses documents de travail, contribuant à faire de l’Orléans un exemple en matière de gestion économique.

A l’issue de ces deux mois, Fauville fut fait Baron de Sully entre autre pour ses excellentes prestations économiques, pour la réalisation des plans de la ville d’Orléans et son implication sans faille dans les affaires du jeune duché.

Le troisième mois en Orléans fut marqué par la guerre lancée contre l’ANJOU à l’initiative de la Pairie. Suite à l’absence de son suzerain, Fauville prit les rennes de l’armée et guida les troupes jusqu’aux pieds du château à Saumur afin de renverser Tydual dit le félon. Attaque qui fut finalement stoppée au dernier instant suite à un appel au calme du Roy.

De retour en Orléans, Le baron de Sully, fut fait DUC D’ORLEANS. Ce mandat fut l’occasion de s’essayer à la gestion d’équipe et à la coordination des différents services. Ce mandat fut également l’occasion de travailler de concert avec son CAC le Duc Archimbaud à l’optimalisation des documents de travail et à la formation de nombreux CAC et baillis étrangers.
L’ordre public ne fut pas non plus délaissé, le Duc usa tant de diplomatie que de fermeté pour faire régner l’ordre sur la province, nombreuses furent les rencontres et les audiences afin de faire comprendre les tenants et aboutissants des décisions du Duché et des mairies. Certaines rencontres se soldant par des remerciements et des salutations pendant que d’autres se terminaient à la frontière.

Vers la fin de son mandat, Ducal, il fut contacté par Juliano Di Juliani pour composer le récent CABINET DES FINANCES. Durant les deux premiers mois, son implication fut assez sporadique, partagé entre son travail de conseiller ad honoris au conseil Orléanais et un repos bien mérité. Mais bien vite, il se remit au travail et s’attaqua au problème du MAINE. Il fut admis au sein du conseil par la comtesse Moniah en début de mandat. Apres avoir remporté les élections en Orléans, en tête de la première liste, il laissa son siège de conseiller pour rejoindre la ville de MONTMIRAIL non loin du Mans.

A l’issue des élections suivantes dans le Maine, il siège pleinement au sein d’un troisième Domaine Royal. Bien que siégeant au Mans, le Duc dispose toujours d’un siège en Orléans en sa qualité de noble et des récentes lois adoptées juste avant son départ. Il siège dans ces deux conseils en Orléans comme conseil et en tant que juge dans le Maine signant ainsi un retour à son premier mandat. Rapidement, il reçut les clefs du château pour une fois de plus repenser sur les plans du château. La réorganisation de la communication entre les services de la prévôté et le tribunal fut aussi un de ses chantiers.

Aujourd’hui si ce n’est les pendaisons des brigands de grand chemin, ses passions se trouvent toujours êtres l’économie et le service au sein du Domaine royal. Actuellement, il prépare un bilan général de l’état des finances du DR au sein du cabinet des finances.

Nous sommes certain que son accession à la pairie ne saurait qu’être profitable à son travail et à fortiori au royaume de France. Et constituerait pour lui une motivation supplémentaire pour se dépasser dans l’aide à autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pairs du Royaume - CV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pairs du Royaume - CV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureaux des Grands Offices de la Curia :: Aile Nord, le Premier Secrétaire d'Etat :: Bibliothèque :: Archive Bis-
Sauter vers: