AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GabrielleMS
Laquais servile
avatar

Nombre de messages : 34
Titre et rang : Dame de Valsiger
Office de rattachement : Sans
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: "Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)   Ven 19 Avr - 20:51

"... Etes vous le cerbère de la porte?"
- Ghostbusters -

Comment mettre une Gabrielle de mauvaise humeur?
En lui annonçant qu'elle doit retourner à la Curia.
Oui, oui, précisément là où on a refusé de la laisser entrer il y a quelques semaines alors qu'on l'avait fait venir, et lieu où elle s'était jurée de ne jamais remettre les pieds.
C'est donc en soupirant et en trainant les pieds que la brune se présenta à l'accueil, contrainte et forcée par son commandant.


- Le bonjour, Gabrielle, commandante en second, porte parole et logisticienne de l'armée royale "de Sang et de Feu", je crois que je dois venir voir le connétable, sur demande de mon commandant, Enzo de Montbray-Sempère.

Suspense, les portes s'ouvriront-elles cette fois ci?
Revenir en haut Aller en bas
Enzo.
Parole d'or
avatar

Nombre de messages : 513
Titre et rang : Seigneur consort
Office de rattachement : -
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: "Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)   Sam 20 Avr - 2:01

Comment annoncer à sa femme qu'il fallait qu'elle revienne dans un lieu où elle s'était jurer de ne pas revenir ? En la forçant, bien évidemment. Et la mettant de mauvaise humeur, indéniablement. Ceci dit, l'humeur de Gabrielle n'avait que très rarement déranger le jeune homme qui soupirait, ronchonnait ou l'engueulait quand ça ne lui allait pas. Son épouse était et resterait ce petit bout de femme qui se devait d'être à la fois elle et malléable, sur laquelle il devait avoir toute domination. Il exigeait. Elle devait faire. Mais leur relation ne se résumait jamais qu'à ça. Et elle était et serait son éternelle soutien. Dans la guerre. Dans les engueulade. Dans le foutre et le sang. Indéniablement. Enfin, le jeune noble avait été informé que sa femme était finalement arrivé à la Curia. De nouveau. C'est donc quelque peu précipité qu'il l'a rejoint, léger sourire au visage. Il espérait qu'elle pourrait rejoindre les mêmes bureaux que lui. C'est ce qu'il avait demandé au début, mais ils avaient simplement fermer les portes à sa femme, tandis qu'on l'avait laissé entré. Seul. Un Commandant sans son second. La belle affaire.

- « Vous voilà déjà. Ça ne devrait pas tarder... J'imagine. »


Et de pencher vers elle pour l'embrasser. Peu importe les gardes. Ils n'étaient pas du genre à se rouler des patins en publiques, limite il y avait que des mains qui se touchaient sous une table de taverne, mais là, Enzo avait envie de l'embrasser sa femme. Et ça n'était pas le lieu, ni les gardes en factions qui allait lui en empêcher. Surtout qu'il ne savait toujours pas si elle allait pouvoir pénétré les bureaux du Salon Armoria, tout comme lui. Avec elle à ses côtés, il plierait sans doute moins, et se dégouterait sans doute pas de devoir plier autant, parfois.

- « Vous vous êtes bien rendu, tout du moins... »

Et de sourire en coin puisqu'il connaissait le mauvais sens de l'orientation dont sa femme était pourvue.
Revenir en haut Aller en bas
GabrielleMS
Laquais servile
avatar

Nombre de messages : 34
Titre et rang : Dame de Valsiger
Office de rattachement : Sans
Date d'inscription : 19/04/2013

MessageSujet: Re: "Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)   Sam 20 Avr - 4:08

Alors qu’elle poireaute en pensant éventuellement aller faire un tour à la taverne du coin, elle voit la haute silhouette du commandant apparaître.
Tiens donc, il est là ce traitre. Gabrielle fixe d’un œil sombre son arrivée. C’est qu’il lui sourit en plus. « Gabrielle, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous » lui avait-il annoncé. Ben tiens, réclamée à la Curia. Rien de bon là dedans.

Imagine, Enzo, imagine. Bien sûr que oui, ça va durer. Probablement même que les gardes allaient de nouveau la bloquer avec leurs hallebardes. Comme la première fois. Probablement aussi qu’elle n’aurait ni explication, ni merci, ni excuse, ni merde. Comme la première fois. C’est qu’ils sont occupés tous ces gens. Elle, s’est bien connue, elle ne fout rien de ses journées.
Enfin peu importe, il paraît que cette fois-ci, le Dauphin a demandé à ce qu’on la laisse passer. C’est qu’elle prend du galon. Il paraît même que le Roy aurait apprécié le ton de son communiqué écrit pour Enzo suite à la bataille contre Namay.

Et Enzo qui se penche. Il ne va pas… il n’oserait pas… Et si. Quelle saleté. Prêt à tout pour se faire pardonner, le commandant. Et Gabrielle a beau détester les effusions en public, Enzo embrasse divinement bien. Et puis c’est bien, ça distrait les gardes.
Elle lui sourit aussi. Un sourire des plus charmants.


- N’importe quoi ! Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais me perdre ?


Et évidemment qu’elle s’était perdue en venant. Enfin pas pour venir jusqu’au bâtiment, ça, ça allait. Mais après. Un peu trop de couloirs à son goût. Et rien ne ressemble plus à un couloir qu'un autre couloir. Surtout pour Gabrielle, capable de se perdre dans son propre château.

- Je vous préviens, si l'attente est trop longue, je vous coince dans un coin sombre. C’est plein de murs ici. Ca fait longtemps que nous n’avons pas croisé un mur…


Connerie de tente militaire.


Et d'ajouter en baissant la voix.

- Et ça tombe bien, je porte une robe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Je suis le maître des clés..." (Pour le Connétable)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureaux des Grands Offices de la Curia :: Accueil-
Sauter vers: